Syrie et gaz de combat: voilà, voilà

Et voilà voilà, comme trop souvent, de Belgique et plus précisément d’Anvers.

« L’hebdomadaire Knack et l’ONG allemande Syrian Archive ont découvert le scandale de l’isopropanol après avoir constaté dans la banque de données Comtrade des Nations-Unies que la Belgique est le seul pays de l’UE à exporter de l’isopropanol en Syrie depuis l’obligation d’autorisation instaurée en 2013. »
Pour fabriquer du sarin ((RS)-O-Isopropyl méthylphosphonofluoridate), il n’y a malheureusement pas besoin de grosse base secrète façon méchant de James Bond. C’est un peu comme la méthamphétamine ou la MDMA (ecstasy): pas besoin de tant de matériel que cela, juste de chimistes compétents. Revoir « Breaking Bad ». Ou bien souvenez-vous de la secte Aum Shinrikyo au Japon et la Chikatetsu sarin jiken, l’attaque au sarin dans le métro de Tokyo en 1995.
Pour le gaz moutarde (1-chloro-2‑[(2‑chloroéthyl)sulfanyl]éthane), c’est encore plus simple. Malheureusement.
Sait-on où cet isopropanol belge a atterri? Non.
On nous parle de sociétés privées qui furent les clients. Ok. A qui ont-elle revendu l’isopropanol et à quelle fin?
Personne ne le sait…
Donc, (a) on n’est pas sûr qu’une attaque au Sarin a lieu et (b) si une telle attaque a eu lieu, on ne sait qui y a procédé.
Étant donné qu’au Moyen-Orient personne ne vous croit si vous n’êtes pas capable d’expliquer une situation sans invoquer le complot, vous imaginez un peu l’impact des frappes May-Trump-Macron sur les opinions publiques « locales ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :