Ce qui met les miquettes à Macron

Il y a deux choses qui terrorisent Macron: d’un côté la droite tradi et la « France périphérique  » qui n’achètent pas du tout ses salades , et les islamistes de l’autre!

Et le trouillomètre à zéro, c’est bien pour les Européennes car il vient de se rendre compte qu’il fera un score encore plus bas que le PS en 2014… Et pour les municipales de 2020, on ne vous fera pas de dessin.

Il s’agit donc de se défroquer devant ceux qui sont organisés parce qu’on croit qu’ils peuvent mobiliser. Et il le fait en plus venant leur dire que penser…

Yolo! : foutons un grand coup de couteau dans la laïcité aux dépends de 70% des français, qui dans leur écrasante majorité désapprouvent.

Ne soyons pas naïf: c’est une petite manœuvre d’un petit combinard qui essaie d’évacuer un réel et très gros problème, les grèves et le climat social, par une polémique somme toute artificielle.
Et ce petit combinard, qui aurait promis monts et merveilles aux organisations musulmanes il y a peu, se retrouve maintenant coincé entre le croissant et le goupillon.

Soyons sérieux deux minutes: il n’y a rien à « réparer » avec l’église catholique pas plus qu’avec n’importe quel autre culte; c’est justement la laïcité qui garantit des relations saines, c’est à dire que l’État ne se mêle pas d’organiser les cultes et encore moins de spiritualité!

Le lien qui existe est entre les cultes et la société, pas entre les cultes et l’État. C’est donc l’affaire des cultes et de la société, et en aucun cas celle de l’État.

Le clientélisme confessionnel qui fut l’une des lignes de force bien que peu visible de la campagne de Macron, ça suffit! Macron n’est pas Roi de France, monarque de droit divin pour pouvoir renvoyer l’église d’où elle venait à chaque fois que besoin fut (et ce ne sont pas les exemples qui manquent dans l’histoire de France), la laïcité ayant été inventée pour éviter des sinistres erreurs comme la révocation de l’édit de Nantes et les « joyeux » massacres qui s’en résultèrent.

On nous rejoue le sacre de la Napoléon et l’annexion des états pontificaux et de Rome en prenant l’église en otage? « Comediante! Tragediante! »

« Une Église prétendant se désintéresser des questions temporelles n’irait pas au bout de sa vocation »  a déclaré Macron . Hein? Quoi? Comment? C’est un camouflet, un affront, une injure que dire cela!

Mais l’église (l’organisation) tout comme l’Église (l’ensemble des croyants) catholique pas plus que n’importe quel autre culte n’a jamais prétendu se désintéresser des préoccupations temporelles et elle ne l’a jamais fait! Elle s’y intéresse et elle le fait dans le cadre qui est le sien, c’est à dire celui de la société civile.

Nous au GAM qui sommes des laïcs convaincus (et pour la plupart d’entre nous des athées tout aussi convaincus), trouvons INADMISSIBLE qu’on vienne donner des leçons de choses à ceux de nos concitoyens qui sont croyants, et encore moins au clergé catholique qui, et c’est une excellente chose, n’est pas composé d’ignares!

Monseigneur de Kerimel, de grâce, faîtes quelque chose! Vous ne pourriez pas nous l’exorciser? 3:)

Notre classe politique est pire que les dix plaies d’Égypte parce qu’elle passe son temps à dire aux gens quoi et comment penser! C’est pas pour ça qu’on élit des élus.

Aucun élu, aussi grand fut-il, ne dispose d’un magistère moral et encore moins spirituel. Il est soumis au devoir de s’assurer que les principes de la République valent pour tous et d’agir dans le seul intérêt de la collectivité qu’il dirige par la volonté du peuple et pour le peuple. Point à la ligne.

S’il est parfaitement légitime que les cultes, considérés comme corps sociaux appartenant à la société civile, cherchent à influencer la chose politique, prennent position sur les sujets de société, il est en revanche parfaitement délétère et dangereux qu’un chef de l’État cherche à instrumentaliser les cultes à des fins politiques et électoralistes!

Si Sarkozy comme Président était clivant, il n’a toujours eu soit l’intelligence soit l’instinct (soit les deux) de ne jamais dépasser le seuil critique. Macron lui le fait allégrement et crée du conflit, dresse physiquement les uns contre les autres. Il n’y a pas pire guerre que guerre de religion, d’autant que dans la plupart des cas une guerre de religion est une guerre civile…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s