« Grande Marche de l’Europe »: LREM va nous parler de l’Europe aujourd’hui et demain

Le titre de cette « conférence » est du niveau de celui d’une rédaction de troisième.

Extrait d’une conversation qu’un de nos membres a eu avec le chef d’un Comité en Marche situé dans la Métro.

Lui:
« Tous les experts que je fréquente sont beaucoup plus mesurés et ne prévoient jamais l’avenir car on est pas au café du commerce.
Votre raisonnement du type « quel parti intégrer ? etc … prouve que vous êtes dans l’ancien temps (NDR: veuillez noter la puissance de l’argumentation)
En 2019, le PSE ce sera peau de chagrin car les nationalismes montent partout donc problème réglé, le PPE se déchirera en plusieurs composantes entre les nationalistes et les autres et il va falloir inventer autre chose à l’instar de la France (NDR: veuillez noter la puissance de l’argument, bis) »

Notre Membre:

« Mais Monsieur, une élection européenne c’est pas une élection nationale! Par ailleurs, on voit déjà la cote de confiance de Macron et son bilan parfaitement calamiteux et sans résultat…

Et quel parti politique européen les marcheurs vont ils intégrer? Non parce que quand on veut peser, c’est ce qu’il faut. Le PPE? Veut pas. Le PSE? Veut pas. La Alde de Verhofstaad, ça pèse rien…

Donc c’est fini, c’est plié avant même d’avoir commencé.

Vous lisez ou bien vous ne lisez que ce vous voulez bien lire?
Ce que je vous dis c’est que quelque soit le résultat de LREM, LREM ne pèsera pas au PE parce que LREM ne fait partie d’aucun parti européen et n’a aucune expérience en la matière. Le PPE et le PSE seront toujours plus gros que les autres, parce que ça fait depuis 1976 que les partis politiques nationaux – vous savez ce qui sont de droite ou bien de gauche – coopèrent et que l’équilibre politique au niveau européen se décline de cette manière.

Je vous rappelle que le nombre de parlementaires n’est pas fonction de la population et que les petits pays ont comparativement plus de députés que les grands pays!

Le PSE réduit en peau de chagrin? Avec l’Allemagne, les pays du Nord, les pays de l’Est et certains pays du Sud? Certainement pas!

Le PPE qui va éclater? Certainement pas!

Ce que vous ne voulez pas comprendre c’est que dans une élection européenne,, les gens ne votent pas pour un zozo mais pour une couleur politique et que c’est un scrutin proportionnel.
Quoique vous en disiez, LREM marchera à poil, et quelque soit sont score, cela ne changera rien à la chose, parce que l’Europe c’est pas la France.

On voit déjà les gros résultats qu’obtient Macron, genre sur les travailleurs détachés…Et le PE ( PPE, PSE, Verts) a même forcé tout le monde à ce que Macron entre autre ne voulait surtout pas, la reconnaissance des conventions collectives (Hou!Hou! Les ordonnances travail!) et la sortie de certains aspects de la réforme de cette directive du marché intérieur pour les faire passer dans le volet social…

LREM va au surplus se prendre une veste justement à cause de son européanisme béat et particulièrement ignorant – c’est ce qui se passe quand l’euroscepticisme monte, alors que le PS et LR en France seront considérés comme des valeurs sûres, refuges, capables de défendre les intérêts nationaux sans pour autant heurter l’Europe, surtout avec la catastrophe ambulante qu’est Macron, son gouvernement et sa majorité.

Macron est encore plus faible que Hollande au même stade de son mandat, et ça tous nos partenaires européens le savent. Au surplus, son comportement et son arrogance ne passent pas…

Quoiqu’il en soit, personne ne veut de la refondation de Macron. Personne.(a) parce qu’elle est franco-française et imbécile et (b) parce que c’est Macron…

En 2019 les européens ne vont pas rebattre les cartes! Vous rêvez! On verra juste une montée des eurosceptiques et pas si importante que ça (je vous rappelle juste que le FN est aujourd’hui le parti qui dispose du plus grand nombre d’eurodéputés).
Grosso-modo, le rapport de force restera le même: PPE et PSE domineront toujours.
Technocrates déconnectés de la population? Non, vous vous trompez: ça c’est en France. Les fonctionnaires européens sont toujours ravis d’écouter les citoyens, toujours!
Ce sont les chefs d’état et de gouvernement qui sont déconnectés, car je vous rappelle qu’on reste dans un schéma intergouvernemental même si les pouvoirs du PE se sont considérablement accrus.
Vous ne connaissez visiblement pas l’Europe ni son fonctionnement réel. Renseignez-vous, car les habituels poncifs français y sont inopérants ».

C’est toujours drôle ces petits français qui sont persuadés que le monde est à l’image de France. Après on s’étonne qu’on nous supporte difficilement à l’étranger.

C’est toujours drôle de voir ces français qui appliquent les mêmes recettes au reste de l’Europe alors tous les autres pays européens sans exception ont des régimes parlementaires, et donc un personnel politique qui a l’habitude de travailler au sein de coalitions (parfois improbables) et d’exécutifs réellement responsables devant le Parlement ou l’Assemblée Délibérante, de transiger, de tout négocier et qui savent que seul on arrive jamais à rien. Aucun des grands partis européens n’éclatera, parce que même si des divergences importantes y existent en interne, les eurodéputés non-français sont rompus à l’art de les aplanir parce que c’est dans leur intérêt. Nous ne nous situons pas dans la configuration d’une clique godillot menée par un petit caporal.

Ailleurs en Europe, on ne devient pas chef de l’exécutif d’abord puis on compte sur son élection pour générer une majorité! Dans le reste de l’Europe il y a d’abord des élections législatives et le parti ayant remporté le plus de sièges est alors chargé de formé un gouvernement, dans l’immense majorité des cas de coalition. Dans certains pays européens ou la monarchie existe, elle est toujours parlementaire.

Rien que pour ça on aurait presque envie d’aller à cette conférence histoire de leur pétafiner le cuchon, aux marcheurs (qui n’ont rien inventé de nouveau contrairement à ce que ce chef de comité LREM avance, mais se  contentent de reproduire des schémas néolibéraux vieux de 20 ans et qui ont donné des résultats calamiteux de partout, dernièrement en Italie avec Renzi et on a vu le résultat des dernières élections).

LREM représente + / – 12% de l’électorat aujourd’hui. LREM aura donc vraisemblablement autant de députés que la FI (et peut-être moins)… Pour finir, la France dispose de 75 eurodéputés sur un total de 751! C’est par conséquent une impossibilité mathématique de voir 75 sièges, même s’ils étaient tous remportés par LREM- ce qui ne sera pas le cas – faire basculer le Parlement Européen.

Si on pose que LREM obtienne le même score que le PS en 2014 (deux ans après l’élection de Hollande, exact même stade du quinquennat) et dispose de 13 eurodéputés, le sempiternelle problème de l’appartenance à un groupe, à un parti politique européen, se posera. Le PPE ne veut pas des marcheurs (et si jamais LREM rejoignait le PPE, imaginez la cata en France, car là on verra qu’ils sont de droite). Le PSE, les vert etc. ne veulent pas des marcheurs. Il ne reste que les libéraux de la ALDE, qui disposent aujourd’hui de 68 députés (sur 751) et ne pèsent somme toute pas grand chose en face du PPE (219 députés) et du PSE (190 députés). Même sans aucun eurodéputé français de leur bord (ce qui n’arrivera pas), le PPE et le PSE resteront les deux groupes les plus puissants au Parlement Européen.

Si nous rajoutons à cela l’inéluctable fait que les élections européennes seront un vote sanction contre Macron parce LREM n’est rien et qu’il est tout, les perspectives ne sont pas bonnes et les dieux de l’Olympe parisien vont vite se retrouver

Quant au « nouveau traité franco-allemand » voulu par Macron, on est encore dans la com’ la plus absconse pour faire « De Gaulle ». Cela ne sert à rien pour une raison fort simple: les traités européens sont supérieurs à  tous les traités bilatéraux au sein de l’Union… Et les allemands ne s’engageront sur rien qui viendrait obérer leur marge de manœuvre européenne (ce en quoi ils ont parfaitement raison).

Nous rappelons que la chose la plus importante dans l’UE, à savoir ses perspectives financières pour les 6 prochaines années, est débattue en ce moment et sera votée avant les élections européennes de 2019, et que LREM ayant 1 député européen (Jean Arthuis), Macron n’a strictement aucune, mais alors aucune influence sur la chose!

Enfin, personne ne veut – cela a été clairement dit lors du premier conseil européen auquel Macron assisté – du bazar des « conventions citoyennes », même si tout le monde sauf la Hongrie dit vouloir en organiser.  On n’en entend parler nulle part ailleurs en Europe. Personne ne veut de sa réforme de l’Euro et que d’énormes divergences persistent sur des sujets aussi critiques que la défense ou la politique migratoire, la régulation bancaire etc.

N’oubliez pas que TOUS les traités européens doivent être ratifiés à l’unanimité par l’ensemble des États Membres, y compris ceux concernant l’Union Économique et Monétaire (et oui, ceux qui ne sont pas membres de l’Euro doivent ratifier les nouveaux traités concernant l’Euro, ce qui est parfaitement logique pour des raisons de coordination des politiques économiques et des raisons techniques)

C’est fini, plié pour Macron. Et ça l’était avant même de commencer. Son comportement et son arrogance ont au surplus durablement posé le fait que non seulement il n’est pas fiable, mais qu’en plus on ne pouvait pas discuter avec lui.

Il faut sérieusement savonner des mandibules pour hurler à la cantonade qu’on va refonder l’Europe alors qu’on a aucune maîtrise de l’agenda.

Allez, petit florilège par ordre chronologique ((d’octobre 2017 à maintenant) ) de certains nos billets sur l’Europe. Car oui m’sieurs dames, on a de la baseline, comme on dit en marcheur.

Quand Macron se prend l’Europe dans le front

Europe: En Marche continue d’amuser la galerie en marchant seule

En Marche à l’ombre

Macron ne comprend décidément rien à l’Europe

Macron ne comprends décidément rien à l’Europe, bis

C’est pas nous qui le disons: la refondation de Macron est morte

L’Europe dans une impasse

Pour « refonder » l’Europe, il faut respecter nos partenaires

Et pour finir, le billet « fondateur » de notre propos quant au fait que la France soit le problème de l’Europe, non pas à cause de son économie (qui va bien), de son taux de chômage ou de sa dette publique, mais à cause de sa classe politique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :