Merci Messieurs du Siège et du Ministère Public pour ces paroles de raison.

Nous l’affirmions: le victimaire est l’un des stades ultimes de la névrose.
Qu’il s’agisse de droit des femmes, de « racisme », de lait infantile et de tout autre sujet.

L’immense majorité des problèmes que nous rencontrons chacun quotidiennement ne relèvent fort heureusement pas du pénal! Ils peuvent se régler assez facilement en se comportant en adultes responsables, car la vie en société créera toujours des frictions et des tensions.  Ne pas le reconnaître est se comporter de manière infantile.

Cette interview du Premier Président et de l’Avocat Général de la Cour d’Appel de Grenoble est salutaire.

Morceaux choisis.

« Et le politique se fait piéger par ce débat en proposant une disposition législative visant la mise en place de la verbalisation en flagrance du harcèlement. C’est vendu comme étant une réponse. La déception ne peut être qu’à la hauteur… »
Nous parlions du délit d’outrance sexiste immédiatement verbalisable voulu par Macron qui est une argutie totale, puisque relevant de la parole donc de la liberté d’expression, seul le juge du fond peut en juger à postériori.

« Il y a une vraie productivité. Le problème, c’est que le robinet est bien ouvert depuis des années. En France, le législateur en met des couches. Il veut que la justice soit un peu à toutes les sauces en matière civile, en matière pénale… On crée de nouvelles infractions. Donc, on a beau mettre des moyens, comme on ouvre grand le robinet, le contentieux est tout aussi important… »
Quand les politiques pour faire croire qu’ils agissent font des lois au grès des événements, on en arrive effectivement à cette situation parfaitement ubuesque, où on se décharge de ses responsabilités. La loi n’est pas un principe de communication politique mais un principe de régulation des rapports sociaux afin que nous soyons pas proie les uns des autres.

« On verra. C’est aussi une question de moyens. On peut afficher de belles ambitions, de beaux projets mais si, derrière, comme c’est souvent le cas en France, on rame…
En France, on est très fort pour afficher de grandes idées, donc on fait des lois nouvelles alors que souvent la loi existe déjà.Du coup, on met des feuilles supplémentaires au code pénal, on va créer de nouvelles incriminations. Mais on a déjà tout ce qu’il faut ! Bientôt, ce sera le harcèlement de rue ? Et pourquoi pas la pensée violente qui serait criminelle ? »
Même commentaire que plus haut. C’est l’impéritie des politiques qui est en cause, pas la Justice.

« Je suis pour deux grandes règles que j’ai appliquées à d’autres postes* dans le passé : que l’on soit sévère à l’entrée, au travers notamment de la comparution immédiate, et que l’on soit tolérant à la sortie. Une fois que les gens sont en prison, que l’on aménage leur peine : libération conditionnelle, permissions de sortie… même pour les criminels de sang. Grand débat ! Car tous les tueurs ont vocation à être remis en liberté, exception faite des crimes contre l’humanité. Moralement, c’est choquant mais le droit ce n’est pas de la morale. Le tribunal ne doit pas pleurer avec la victime. »
Nous n’avons cessé de le rappeler: le droit n’est pas de la morale parce que la morale est déjà incluse dans le droit.

Il est très rassurant, cela fait chaud au cœur de voir les deux plus haut magistrats de notre arrondissement judiciaire rappeler les principes élémentaires de la Justice!
La justice française, si elle est humaine et donc imparfaite, mais elle fonctionne bien malgré des moyens qui ne sont pas à la hauteur de sa tâche. Et elle est rendue par des Juges et magistrat qui ont une haute idée de leurs fonctions, suffisamment haute pour ne pas tomber dans la facilité démagogue de chanter en cœur avec les hérauts de l’air du temps, quels qu’ils soient.

Et nous vous remettons notre tribune du 26 octobre sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s