Ayé, la vidéo les pieds dans la neige a été publiée! Avec son lot de fausses nouvelles et d’amalgames.

Communication de pharisien d’Eric Piolle, qui continue à propager des fausses nouvelles, parce qu’il ignore complément les dispositions juridiques relatives aux demandes d’asile qui sont des procédures européennes, et pas que dans le cadre de le Schengen.

Le droit d’Asile est régit par la procédure dite de « Dublin ». Nous en sommes à la troisième révision, c’est donc Dublin III qui compte.

Au surplus, il y a une directive européenne de 2013 concernant l’accueil des demandeurs d’asile, c’est à dire ceux qui ont déposé une demande d’asile, et qui bénéficient donc de la protection de l’État dans lequel ils ont déposé cette demande le temps de son instruction, ou dans l’État de l »UE qui a choisi de lui apporter protection.

Ce que disent ces textes est:

  1. C’est le pays qui a laissé rentrer illégalement une personne sur le territoire de l’UE qui en est responsable. Donc ceux qui ont pénétré illégalement en Italie et essaient de pénétrer en France sont effectivement ramenés en Italie, qui elle a le devoir de les accueillir (et qui bénéficie de fonds européens pour se faire). Un « migrant » qui rentre illégalement dans l’espace Schengen sur le territoire français est lui la responsabilité de la France. C’est pour cela qu’on a crée les « Hot Spots », afin de mieux répartir les demandeurs d’asile dans les différents pays de l’UE et décharger les pays de la « ceinture » (Italie, Grèce, Espagne essentiellement) qui depuis des années supportent seuls l’accueil.
  2. On ne peut déposer de demande d’asile dans plusieurs pays européens, et on doit attendre l’instruction de son dossier dans le pays dans lequel on a déposé sa demande. A partir du moment où on est enregistré dans la base EURODAC en Italie, on doit rester en Italie, à moins que dans un hot spot il a été décidé que cela relève d’un autre pays européen. Si on n’est enregistré nulle part et qu’on se fait attraper en franchissant la frontière de l’Italie vers la France, on est renvoyé vers en Italie.
  3. Ceux qui franchissent illégalement les frontières intra-européennes sont ceux qui savent qu’ils verront leur demande d’asile rejetée.
  4. On ne peut bien accueillir et protéger quelqu’un que quand on le connait. Par conséquent l’enregistrement des « migrants », qui est un recensement, est impératif. C’est par ailleurs ce qui est pratiqué dans tous les camps de réfugiés du HCR!
  5. Eric Piolle refuse de comprendre la différence entre réfugié et immigrant. Il nous crée une catégorie qui n’a aucune matérialité juridique, celle « d’exilé ». Un réfugié bénéficie en France de la protection de la France. Un immigré, même en France depuis des années, même légal (ce qui garanti des droits équivalent à ceux des citoyens français droit de vote en moins) reste la responsabilité du pays dont il est ressortissant. Un américain vivant légalement depuis 25 ans en France reste la responsabilité des USA. Il en est de même pour tous les pays.

Ceux qui béatement nous la jouent Kouchner en Somalie sans sac de riz mais les pieds dans la neige n’ont bien évidemment jamais mis ces mêmes pieds en dehors de France sauf pour des voyages d’affaires ou des vacances. Ils n’ont pas la moindre idée de ce qu’est la réalité migratoire.

Ce genre d’envolée tout aussi compassionnelle qu’empreinte d’un humanisme de façade est ni plus ni moins qu’une nouvelle forme de « colonialisme » par lequel on nie de manière douce à des gens leur capacité à prendre leur destin en main dans leur propre pays en nous arrogeant une responsabilité que nous n’avons pas forcément –  par l’exact procédé qui fait que le recyclage est prétexte à plus de consommation – parce que l’image qu’on nous renvoie de nous nous met mal à l’aise.

Ce faisant, nous nous plaçons encore comme supérieurs, de la pire manière qui soit, c’est à dire moralement. Et nous reléguons les autres à un fatalité à laquelle nous nous posons comme le seul exutoire possible. Belle preuve de charité et d’humanisme parfaitement nombriliste – parfaitement égotique aurait écrit Stendhal.

C’est un constat dur, mais c’est à notre sens le seul qui vaille si on veut commencer à prendre le problème par le bon bout.

Il est bien évident que ceux qui viennent d’une zone de guerre où leur vie est mise en jeu doivent bénéficier de la protection subsidiaire, qui peut être temporaire ou permanente.

La « migration économique » telle qu’elle se déroule sous nos yeux est une très mauvaise spéculation basée sur un mirage. Quand des parents vendent terre et troupeau ou s’endettent pour des années pour payer le passage d’un fils en Europe en croyant qu’il pourra d’abord faire vivre toute sa famille en envoyant de l’argent et ensuite la faire venir, (a) ils se trompent lourdement et (b) cela a un impact dévastateur sur place parce qu’accélérant la paupérisation de la classe moyenne ou de la classe agricole, ce qui accroit de fait les inégalités de manière géométrique dans ce pays…

La migration telle qu’on la voit aujourd’hui s’avérera à terme un problème beaucoup plus aigu pour les pays de provenance que pour les pays de destination, puisque la migration accélère un gigantesque mouvement de déclassement par lequel des ressources aussi fondamentales que la terre ou l’eau tombent aisément dans l’escarcelle d’une minorité de nantis ou d’intérêts étrangers, ce qui a sont tour n’incite pas à une meilleure répartition des richesses, et freine le développement.

Une fois encore ce ne sont pas les migrants économiques les plus « fragiles » qui parviennent jusqu’en Europe, parce qu’ils ont eu les moyens de payer leur passage, certes au risque de leur vie, alors que leur existence n’était pas menacée dans leur pays d’origine.  La même chose vaut  pour de trop nombreux réfugiés, malheureusement, puisqu’il faut d’abord être hors du pays dont on est ressortissant pour prétendre à l’asile.

Ceux qui n’ont pas les moyens de payer leur passage sont réduits en esclavage ou bien errent dans des zones de non droit entre deux frontières de l’autre côté de la Méditerranée…

On ne pas pourra traiter ce problème qu’avec de bons sentiments, malheureusement. Un pays qui se vide de sa jeunesse est un pays qui meurt, même si cette jeunesse est nombreuse.

C’est justement pour cela qu’il va falloir commencer à intégrer sérieusement l’aide au développement européenne (la plus importante au monde) avec la politique européenne de voisinage, les aides bilatérales et avoir enfin une vraie politique migratoire européenne, en premier chef pour éviter à terme des catastrophes et faire en sorte que la migration ne soit plus une variable d’ajustement démographique, économique et (trop souvent) politique.

Un bénéfice collatéral de cela sera de ne plus voir des indignations larmoyantes comme celles d’Eric Piolle, de rendre impossible toute exploitation politicienne, dans un sens comme dans l’autre, de la migration.

En attendant, nous avons deux problèmes clairement identifiés en France et nous n’agissons pas en conformité avec nos engagements internationaux:

  1. En matière d’accueil des demandeurs d’asiles, c’est à dire de ceux qui ont déposé une demande d’asile en France et qui bénéficient donc de la protection de la France le temps de l’instruction de leur demande jusqu’à l’épuisement des voies de recours;
  2. En matière de diligence de traitement des dossiers par l’OFPRA mais surtout des enregistrements en préfecture des demandes d’asile (qui prennent 3 mois au lieu de 3 jours), et ensuite du traitement des recours.

Ces deux problèmes sont très faciles à solutionner: ce n’est qu’une question de moyens.

Ne pas les mettre est inacceptable.

PS: Dîtes Eric Piolle, quand le budget du CCAS passe de 25 millions en 2014 à 19 millions en 2018, comment voulez-vous que la Ville de Grenoble de son côté accueille correctement les « exilés » en complément de ce que fait l’État?

2 commentaires sur “Ayé, la vidéo les pieds dans la neige a été publiée! Avec son lot de fausses nouvelles et d’amalgames.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :