Mais à part ça, Eric Piolle ne communique pas avec la misère des autres

Et allez, encore un couplet compassionnel et de fausse indignation qui illustre que la conception du phénomène migratoire qu’a Eric Piolle se situe à mi-chemin entre l’image d’Épinal, le catéchisme et la bigoterie d’exploitation.

La question n’est pas d’avoir peur de l’étranger, mais de l’accueillir dignement. En la matière, la capacité de nul est infinie. C’est pour cela qu’il faut privilégier ceux qui de jure ont droit à la protection de la France, les réfugiés. Les immigrants économiques, c’est autre affaire.

La réalité du phénomène migratoire n’est pas celle présentée par Eric Piolle. Les migrants climatiques, ce n’est pas demain la veille qu’on les verra. Par ailleurs, rappelons que les populations nomades suivent toujours « le climat » dans leur « migration », c’est à dire l’accès à l’eau et à la pâture…

Pour avoir les données de la migration en France, tournons nous vers les chiffres de l’Organisation Internationale pour les Migrations (IOM)

Nous rappelons également les éléments juridiques que nous avons déjà publiés, histoire de bien comprendre la problématique et de la prendre par le bon bout.

« Le 21eme sera un siècle de migration ». Pas plus que le 20eme siècles ou ceux d’avant.

« Pour rencontrer les citoyens mobilisés pour aider les exilés qui franchissent les Alpes au péril de leur vie. Ces citoyens sont des héros, pas des voyous ». Ces citoyens sont des imbéciles, car si apporter aide à ceux qui ont faim et froid est impératif, les dérives systématiques ne font que renforcer les réseaux de trafic d’être humains qui sont ceux qui ont permis à ces gens de traverser la méditerranée et d’arriver en Italie, où ils seront renvoyés parce que c’est leur premier point d’entrée sur le territoire de l’UE, parce que c’est ce que le droit européen dit, pour le moment.

Le Montgenevre n’est pas au cœur des routes de l’exil! Allez donc faire un tour à la frontière Helléno-macédonienne, là vous verrez les routes de l’exil, les vraies!

Quand on base sa communication politique personnelle sur la misère des autres, on n’est jamais qu’un pharisien.

Notons que le Montgenevre est bien entendu situé sur le territoire de la collectivité dont Eric Piolle est maire, et que cette « stunt » communicationnelle explique le coup de fil d’Eric Piolle parfaitement incohérent lors de l’émission de Nicolas Demorand ce matin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :