La machine à perdre d’Eric Piolle

Mon dieu! Enzo Lesourt, le « conseiller spécial » d’ Eric Piolle, Montgenevre par -12°C.  Sans sac de riz sur l’épaule?
Retour de vacances en Italie? 3:)

Le jour où M. Lesourt deviendra travailleur humanitaire sur le terrain, là où c’est vraiment dangereux et où il faut porter secours,  sans en parler, nous le croirons.

L’exploitation politique de la misère des autres est toujours indigne.

Tout comme Eric Piolle qui appelle France Inter ce matin dans l’émission de Nicolas Demorand, dans la partie qui est réservée au public, au citoyen lambda, pour raconter des inepties auxquelles personne n’a rien compris, même pas Demorand lui-même. Tout ça parce que l’invité était le directeur de l’OFPRA.

Nous remettons ce qu’a dit Patrick Boucheron dans la Revue Esprit de Mars-Avril 2016:
« Machiavel refuse de considérer que les bonnes lois dépendent de l’existence d’un législateur vertueux. Elles sont dictées par la nécessité, c’est-à-dire, pour l’essentiel, par la discorde : « dans toute république, il y a deux humeurs différentes, celle du peuple et celle des grands » et « toutes les lois qui se font en faveur de la liberté naissent de leur opposition». Voici pourquoi « jamais les États ne s’ordonneront sans danger ». Et voici pourquoi la situation la plus dangereuse, au sens machiavélien, est celle où les puissants sont sans vergogne, c’est-à-dire sans cette honte que suscite la crainte de la colère des autres. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s