Macron et Erdogan: Laurel et Hardy cherchant à déborder Droopy Merkel?

Crédit photo: AFP

Ne nous y trompons pas: si Macron et Erdogan se rencontrent maintenant, c’est parce que tous les tous deux ont la ferme intention de profiter du vide laissé temporairement par l’Allemagne pour cause de gouvernement en affaires courantes.

Erdogan est quasi totalement isolé sur la scène internationale, résultat d’un long processus qui a commencé il y a une dizaine d’année alors qu’il était premier ministre et Davutoglu aux affaires étrangères, processus dont il porte l’entière responsabilité. Les relations de la Turquie avec l’Allemagne, les USA, l’Arabie Saoudite et la plupart des pays européens sont glaciales. Et les matois russes ne se sont pas montrés aussi accommodants qu’Erdogan l’espérait. Pas plus que les iraniens d’ailleurs, qui ne cherchent chez les turcs que neutralité.

Macron lui est isolé en Europe où il irrite à peu près tout le monde (sauf les belges et les luxembourgeois, mais ça, ça ne compte pas). Personne ne veut de ses projets de refondation qui ne visent qu’à créer une Europe à sa (petite) taille, et son quinquennat est entièrement tributaire de ce qui sortira de la grande coalition allemande. Ce qui s’annonce Outre-Rhin n’ira sans doute pas dans son sens, comme nous l’écrivons avec constance depuis juin 2017. Ce n’est pas de la faute à l’Europe, mais est en très grande partie dû au comportement d’Emmanuel Macron et à son manque de compréhension de ce qu’elle est et du rythme auquel elle fonctionne.

Sans compter que Macron a pour ambition de remplir le vide laissé par Trump, ce qui relève d’une appréciation un tantinet égotique, irréaliste et arrogante de la situation. Macron n’a pas assez de viande pour sur les os pour jouer ce rôle, la France est devenue une puissance trop moyenne en premier chef militairement et diplomatiquement (les volte-faces régulières sur la Syrie en sont à la fois le symptôme et la maladie) et personne ne le laissera faire au demeurant, à commencer par nos partenaires européens et l’ours russe.

Il est inquiétant de voir confirmer le « pattern » qu’on voit se dessiner depuis son l’entrée en fonction d’Emmanuel Macron. Souvenez vous du bazar sur la Lybie qui avait fait long feu, durant lequel il avait déjà essayé se poser comme LE seul médiateur européen, oubliant de convier nos amis italiens qui lui en portent encore grief. Souvenez-vous du sommet sur la planète où nos partenaires européens furent relégués à portion congrue alors que c’est l’Europe qui a forcé la France à adopter des politiques environnementales cohérentes. Souvenez vous des réponses ahurissantes de puérilité aux provocations de Bachar Al Assad qui grâce à la Russie et à l’Iran sort le moins perdant d’une sanglante guerre civile cum immixtion de djihadistes de tous bords. Emmanuel Macron joue en solo et cherche systématiquement, par tous les moyens, à monopoliser le devant de la scène même quand l’usage, l’intelligence et la politesse les plus élémentaires dictent de mettre la sourdine, de temporiser et de faire un pas en arrière.

Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan ont un trait de caractère en commun: ils ne conçoivent la politique étrangère que comme un moyen de se renforcer eux-mêmes à l’intérieur, trait de caractère qui sur la scène internationale ne conduit qu’à un seul état: l’isolement.

Recevoir Erdogan maintenant, même si on vient de lui vendre un système de défense anti-aérienne, est une faute politique. La diplomatie existe pour que les chefs d’État n’aient pas à faire de grand-écart. Or, Emmanuel Macron est en passe de se faire péter les adducteurs sur tous les théâtres. Les relations avec la Turquie sont une affaire éminemment européenne et pas française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s