L’Islam laïc existe t-il?

Article très intéressant de Nader Hammami,

Allez, abordons une fois de plus un sujet de controverse, il n’y a aucune raison de ne pas le faire. Mais lisez bien jusqu’au bout avant de hurler ou de faire les raccourcis qui vous arrangent. Et nous traitons du « monde musulman », pas de la France, où il n’y a pas débat: la France est un pays laïc.

Nous reste enfin à affirmer que notre titre « L’Islam laïc existe t-il? » est un oxymore, l’Islam étant une religion, comment voulez vous qu’il soit laïc? Ça vous apprendra à vous méfier des titres putaclicks.

C’est pas tant que les laïcs musulmans ne sont pas très clairs quant à la laïcité, c’est qu’il n’existe pas d’états laïcs à proprement parler dans ce qu’il est convenu d’appeler « le monde musulman ».

Il existe des États musulmans séculaires à divers degrés- la Turquie d’Atatürk en est un exemple même si dans la constitution de 1937 le mot laïc y est expressément mentionné (Türkiye Devleti, Cumhûriyetçi, Milliyetçi, Hâlkçı, Devletçi, Laik ve İnkılâpçı’dır – « L’État turc est républicain, nationaliste, populiste, étatiste, laïque et réformateur », les fameux 6 principes d’Atatürk) ou le Maroc dont la religion officielle est l’Islam mais qui accorde le droit de pratiquer librement la plupart des cultes –  ce qui est différent et pas un problème en soi. Voir l’Allemagne ou les pays scandinaves qui ne sont pas laïcs, mais séculaires, car disposant de religion(s) officielle(s).

Un État séculaire est un État qui peut avoir un culte ou plusieurs cultes officiels (à qui cet État accorde le statut de religion précisément défini) , qui finance (et parfois organise) les cultes par l’impôt, où le culte est conçu plus comme un droit collectif qu’une liberté individuelle (même si la liberté de culte est garantie) et dont la source de la loi est humaine et non pas divine.

Un État laïc est un État qui ne se mêle absolument pas de religion, qui ne définit pas ce qu’est un culte, qui ne leur accorde aucun statut, qui ne les organise pas , qui ne les finance pas car relevant de la stricte liberté individuelle et dont la source de la loi est humaine et non pas divine.

Une liberté n’est pas un droit, même si une liberté se garantit par des droits.
La différence est de taille, puisque l’État renonce à réguler et à réglementer une liberté mais édicte les droits « périphériques » qui eux garantissent cette liberté.

Par exemple, en France on n’a pas le droit d’être catholique, juif, musulman etc. Si, si, on vous assure! On pas pas le droit de l’être : on a la liberté de l’être. En Allemagne c’est un peu différent. On se souvient de ce très long débat et de la bataille juridique sur la possible interdiction de l’Église de Scientologie pour motif inconstitutionnalité.

Ce qui serait tout simplement impensable en France, où un culte, quel qu’il soit ne saurait être déclaré anticonstitutionnel puisque notre constitution ne traite absolument pas de religion et notre droit ne comporte aucune définition de ce que doit être un culte, et donc le faire serait anticonstitutionnel .  C’est pour cela qu’en matière de dérives sectaires. « la loi réprime tous les agissements qui sont attentatoires aux droits de l’homme ou aux libertés fondamentales, qui constituent une menace à l’ordre public, ou encore qui sont contraires aux lois et aux règlements, commis dans le cadre particulier de l’emprise mentale » 

La différence entre laïc et séculaire, qui peut sembler ténue, est en fait de taille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :