A la fois juges et partis? C’est mal parti pour le CHUGA et l’hôpital public en général

Où on apprend que Messieurs Véran et  Couty postulent pour prendre la direction de la Fédération Hospitalière de France.

« Créée en 1924, la FHF réunit plus de 1 000 établissements publics de santé (hôpitaux) et autant de structures médico-sociales (maisons de retraite et maisons d’accueil spécialisées autonomes), soit la quasi-totalité des établissements du secteur public.

La FHF remplit une triple fonction de promotion, d’information et de représentation :

  1. Promotion de l’hôpital public et des établissements médico-sociaux
  2. Information des professionnels
  3. Représentation des établissements.

C’est aussi un lieu où s’élaborent de nouvelles propositions destinées à alimenter le débat législatif.« 

Il est à la fois pittoresque et amusant de lire dans cet article du Dauphiné Libéré daté d’hier la réponse de Mme Buzyn, ministre de la santé, à une question que lui avait posé M. Olivier Véran à propos de la souffrance et du harcèlement au CHU de Grenoble.

« Il y a quelques semaines, le CHU de Grenoble a fait face à une situation dramatique : le suicide d’un praticien hospitalier. Dès que j’en ai été informée, j’ai diligenté le médiateur national, Edouard Couty, pour me faire un rapport sur la situation. Ce rapport, que je rendrai public prochainement, a permis de mettre en lumière des situations de harcèlement au sein de cet établissement. Encore aujourd’hui, des praticiens nous ont fait remontrer des difficultés et des tensions, la pédiatrie étant la dernière en date. Je rencontrerai début janvier la directrice générale du CHU de Grenoble, le président de la commission médicale d’établissement et le doyen de la faculté de médecine. Je leur demanderai de me proposer au plus tôt un plan d’actions conforme aux recommandations de M. Couty, face à la souffrance des soignants dans cet établissement.« 

M. Véran qui pose une question à la Ministre, qui mentionne M. Couty dans sa réponse, les deux compères étant candidats à la direction de l’instance qui porte la voix des établissements publics de santé auprès du gouvernement et du Parlement.

Ce que nous voyons c’est bien la méthode « Macron » qui vise à mettre en coupe réglée toute institution qui pourrait apporter une voix discordante et informée à des politiques décidées on sait où, ni par qui, sur quelles bases – à part des bases comptables – et que de tels communiqués de presse ne soient plus publiés. Nous l’avons vu avec l’Armée – et nous avons vu que ça n’avait pas fonctionné. Nous l’avons vu avec la Police, et nous voyons que cela ne fonctionne pas. Maintenant, il s’agit de l’hôpital public.

Cela  illustre bien que la réelle souffrance au travail du personnel soignant causée essentiellement par le manque de moyen comme nous le soulignions hier n’est pas la préoccupation première de M. Véran, qui ne pense qu’à sa petite carrière. Il a du se rendre compte qu’il ne sera pas ministre de sitôt.

Il faudrait vraiment arrêter de nous prendre pour des buses. Ces petites manœuvres sont d’une telle évidence qu’elles sont bien l’œuvre d’amateurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :