L’exécutif Métropolitain non seulement ne comprend rien à la problématique des déchets mais nous ment également

  • Encore une énorme argutie de l’exécutif métropolitain, présentée dans cet article. Le problème des déchets ne se crée par en bout de chaîne mais en aval. Ce ne sont pas les ménages qui créent les déchets mais les industriels, et l’immense majorité provient de emballages (on met les déchets « techniques » de côté, genre ordinateurs, écrans CRT, électroménager etc. qui sont une autre problématique bien plus grave)

    On sait aujourd’hui que le tri sélectif dès qu’il va au delà du organique – non organique est à la fois économiquement et écologiquement inefficace, sauf pour la filière du recyclage qui elle est financée par l’argent public, donc le contribuable…
    Imposer comme par exemple en Allemagne ou les pays scandinaves des consignes sur tout les récipients – verre, alu, pastique – non, ça ne serait venu à l’idée de personne. Surtaxer les emballages alus et plastiques qui ne peuvent être utilisés qu’une fois avant recyclage contrairement au verre, non, ça on fait pas.

    Preuve s’il en est de l’incapacité totale des élus de penser le problème dans son ensemble, que ce soit au niveau national comme local.

    Prenons simplement leur histoire de poubelle RFID badgées et des déchets payés au poids: une imbécillité monstre qui ne va pas résoudre quoique ce soit, et va sans doute faire empirer les choses – outre le fait que la mesure est fondamentalement inégalitaire. Pour rappel https://groupedanalysemetropolitain.com/2017/11/10/en-matiere-de-collecte-des-dechets-la-metro-prend-le-meme-chemin-que-naples/

    Rappelons que puisqu’on passe d’une taxe à une redevance, le service d’enlèvement des ordures ménagères n’est plus OBLIGATOIRE et que la Métro devra mettre des points de collectes des ordures en nombre suffisant et GRATUITEMENT dans la Métro, afin de faire face à sa mission de service public obligatoire! C’est en effet que l’enlèvement des déchets qui est concerné et pas leur traitement!

    A Besançon où ce système a été mis en place, on a vu le coût de l’enlèvement des ordures augmenter de 30%  par ménage sans réduction sensible du volume de déchet. C’est une privatisation rampante de la gestion des déchets particulièrement lucrative pour des entreprises parfois peu recommandables.

    Quant à la police de l’environnement, c’est une farce.
    La police de la salubrité, dans laquelle tombe la « police de l’environnement » est  une prérogatives de police exclusive aux Maires, exercée par la police municipale qui seule peut constater et verbaliser. Cette compétence ne peut être déléguée à un EPCI (Communauté de communes, métropoles etc.)
    Donc leur « Police de l’Environnement » ne pourra pas sanctionner, ce ne sera donc pas une police.

    Sans compter qu’il suffira d’aller balancer ses ordures dans la nature en dehors des limites de la Métropole, où ce ne sont pas les endroits qui manquent pour le faire.

    Derrière tout cela il y a surtout une affaire de gros sous. Comme toujours. Et Messieurs Ferrari et Oudjaoudi ne disent pas la vérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :