Non, Angela Merkel n’a pas subi de défaite hier soir.

Nous voyons une démocratie parlementaire moderne et qui fonctionne bien, contrairement à nôtre.

Et non, l’Allemagne n’est pas en pleine tempête politique! Rien n’est plus faux.

Les Libéraux quittent la table des négociations? Cela fait partie du jeu. Angela Merkel avait d’ailleurs eu l’élégance de s’excuser il y a plus d’un mois auprès de ses partenaires européens de la longueur des négociations, qu’elle savait difficiles. Une fois encore, cela fait partie du jeu.

Rappelons à tous les commentateurs français qui n’ont pas pris la peine de se pencher vraiment sur le sujet, qu’il est très facile de gouverner avec un gouvernement minoritaire en Allemagne, puisque l’opposition pour faire tomber un gouvernement minoritaire doit  présenter un autre chancelier qui soit moins minoritaire que celui qu’elle veut remplacer… Autant dire que le résultats des dernière élections rendent cette éventualité improbable.

Une démocratie parlementaire moderne qui fonctionne bien, on vous dit!

Angela Merkel a donc 3 options:

  1. Ramener les libéraux à la table des négociations (et ils reviendront, parce qu’ils viennent juste de re-rentrer au Bundestag. Quant aux écolos, comme tous les écologistes, ils sont prêt à tout pour devenir ministres);
  2. Former un gouvernement minoritaire; ou bien
  3. Renoncer à former un gouvernement et convoquer de nouvelles élections (dont les résultats seront vraisemblablement identiques).

Gageons qu’elle essaiera d’abord de ramener les libéraux et mettant la pression sur les verts qui eux cèderont. Si cela ne fonctionne pas, elle formera un gouvernement minoritaire avec les verts, qui représentera 43% du corps électoral. Quoiqu’il en soit, le choix appartient à Mme Merkel et à la CDU/CSU.

Que ceux qui voient déjà la fin de Merkel, en particulier au sein de la majorité LREM, calment leurs ardeurs!  Quoiqu’il en soit, les « projets » de Macron pour l’Europe sont pliés, définitivement, dans ces 3 cas de figure.

Merkel à la tête d’un gouvernement minoritaire sera peut-être – et encore c’est pas dit  – plus faible en Allemagne mais ne le sera certainement pas en Europe, puisque – miracle des démocraties qui fonctionnent bien, pas comme la nôtre – c’est le consensus CDU/CSU et SPD (avec les écolos) qui seul importe en la matière. Il reste inchangé et ne changera pas de sitôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s