La Macronerie du jour: « les défenseurs des contrats aidés n’en voudraient pas pour eux-mêmes ».

Si, si. On vous assure. A Toulouse.

Cher Jupiter,

Nous vous confirmons que la plupart de ceux qui défendent les contrats aidés n’en ont pas besoin. La preuve: ils ont la parole. Les bénéficiaires de contrats aidés, personne ne les écoute, quand même ils parleraient. Ce n’est pas du misérabilisme. C’est un constat.

Mais voyez vous, il est possible de défendre des choses pour les autres. Si, si, on vous assure, c ‘est possible.

Il est possible de défendre les contrats aidés parce que c’est pour ceux qui les occupent un pas vers une ré-inclusion dans la société dont ils n’ont jamais cessé de faire partie mais qui les répute « inaptes ».

Il est de possible de défendre les contrats aidés parce ceux qui les occupent font un bien extraordinaire là où l’État n’est plus présent ou s’est désengagé d’activités pourtant importantes  pour la cohésion sociale.

Bon. C’est pas grave. Brigiiiiiiiittte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :