CVCM: le bal des tartufes bat son plein

Le nouveau de circulation imposé par la Municipalité grenobloise et l’exécutif métropolitain a été voté, malgré des chiffres de la pollution qui sont mauvais.

Messieurs Mongaburu, Bustos, Ferrari, tous y vont de leur refrain: c’est pas la catastrophe annoncée, on est pile dans les clous etc.

Mensonges et hypocrisie. Parce que l’étude du fumeux observatoire des déplacements créé spécialement pour CVCM ne nous apprend strictement rien, parce que son périmètre est aussi caviardé que le fut celui des études réalisées pour justifier l’imposition de ce projet absurde (et non pas pour le concevoir sur des bases factuelles et rationelles).

Nous n’allons pas revenir sur les chiffres de l’augmentation de la pollution, qui sont incontestables. Attachons nous plutôt aux chiffres de la circulation, les seuls mis en avant par la Métro, parce que les chiffres de la pollution sont mauvais.

Vous trouverez ici l’étude de « L’Observatoire des déplacements » crée spécialement pour CVCM par la Métro.

  1. L’Observatoire des déplacements qui a réalisé l’étude n’est pas indépendant mais à la botte de l’exécutif Métropolitain, contrairement à Atmo Air Rhône Alpes qui est lui un organisme indépendant et neutre opérant sous la houlette de personne. Tant qu’une étude sérieuse réalisée par un expert indépendant ne nous sera pas produite, nous ne prêterons aucune crédibilité aux chiffres avancés par cet Observatoire crée de manière ad hoc
  2. Il existe depuis 2008 un observatoire des déplacements au sein de l’Agence d’Urbanisme de la Région Grenobloise. Pourquoi donc avoir crée un observatoire spécialement pour CVCM, si ce n’est dans le soucis de contrôler les résultats des « études »?
  3. On n’a mesuré la circulation qu’à l’entrée du centre-ville de Grenoble, et donc on truque l’étude en en caviardant le périmètre, comme cela avait déjà été fait lors de l’étude Transitec (Transitec n’étant pas en cause).
  4. La circulation intra-centre ville et intra-métropolitaine n’a pas baissée. La baisse avancée de la circulation de 3 à 4% (qui au passage n’est pas conforme aux objectifs puisqu’on nous annonçait 15% de réduction du trafic) concerne la circulation de transit, qui s’est reportée ailleurs.
  5. Le périmètre choisi l’a été pour que ces reports de circulation ne soient pas mesurés, car ils ne se font pas dans le centre-ville puisque l’axe majeur est fermé, mais dans le Sud grenoblois (Rocade etc.). Juste un exemple pour illustrer la mascarade totale qu’est cette étude: on s’est bien gardé de mesurer la circulation au Rondeau. On l’a juste mesurée à Catane…
  6. Les reports non-mesurés du trafic de transit se font dans les zones les plus polluées de l’agglomération et qui sont la raison de la procédure en infraction lancée par la Commission Européenne contre la France. C’est pas grave, il n’y a que des pauvres qui ne votent pas, dans ces zones. Ils peuvent bien étouffer.

Nous constatons donc que les mêmes méthodes mensongères – là, on ne parle plus de « spin » – sont utilisées que pour la conception du projet. Dans une démocratie « normale » – Allemagne, Pays-Bas, pays scandinaves, Royaume-Uni, USA etc. – les élus en charge de ce dossier se retrouveraient devant un juge.

Nous réitérons que CVCM est illégal au fond, parce qu’il n’a pas été soumis à enquête publique, ce qui est obligatoire en l’absence de PDU. Le Tribunal Administratif tranchera.

Nous avons enfin la confirmation que la Métropole est une institution profondément dysfonctionnelle d’un point de vue démocratique, qui n’est pas là pour servir l’intérêt de l’ensemble de la Métropole mais permet aux maires de se dégager d’un certain nombre de leur responsabilités tout en gardant la main haute dessus en coulisse. CVCM est un exemple, car seul l’intérêt de la municipalité grenobloise est prise en compte. On pourrait également citer le planétarium à 10 millions d’euros et 2 millions d’euros de coût de fonctionnement annuels de Christophe Ferrari, dépense somptuaire parfaitement absurde (à moins que M. Ferrari ne se prenne pour James Dean dans « La Fureur de Vivre », ce qui serait amusant).

Pour paraphraser ce bon M. Ludovic Bustos qui pousse sa chansonnette dans l’article de place Gre’net en lien plus haut :  » les nouvelles mobilités liées aux prochaines élections de 2020 sont en train de s’installer « .

Nous serons ravis de voir reconduire tout ce beau monde à la porte après qu’ils n’aient pas été réélus.

PS: M. Bustos, nous nous penchons sur l’explosion des montants de certains contrats cadres par avenant qui n’ont rien à voir avec CVCM et qui ont pourtant été utilisés pour réaliser des travaux faisant partie du projet. Il y a peut-être comme un problème de mise en concurrence.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :