Europe: En Marche continue d’amuser la galerie en marchant seul.

Une offensive de En Marche sur l’hymne et le drapeau européen, peut-on lire dans Paris Match. Bon, faut pas non plus trop en demander à Paris Match question analyse politique.

Ce genre de communication est à pleurer de rire.

Nous n’allons pas revenir sur nos nombreux billets qui démontrent l’incompréhension et l’inculture de Macron, dont l’expérience ne dépasse pas le périph’, de son gouvernement et de sa majorité en matière d’Europe. Il sont à trouver, , et là, et encore là, et puis là, et enfin là.

Quant à la capacité de Macron a obtenir des « résultats »,  il suffit de lire ça  pour se rendre compte qu’il n’en que peu.

L’édito de Jean Quatremer sur Franceinfo daté du 28 octobre 2017 explique très clairement là situation de Macron sur la scène européenne, et c’est sans appel. Il marche seul. Et à poil.

 

Emmanuel Macron a réussi à se mettre à peu près tout le monde à dos en l’espace de 3 mois (même si tout le monde reste poli, contrairement à Jupiter qui donne des leçons à tout le monde) et personne ne veut, comme nous le disons depuis le début de la campagne présidentielle, discuter de quoi que soit avant que le Brexit soit consommé et les élections européennes de 2019 passées. Sans compter que personne n’est très chaud quant aux propositions de Macron, qui ne sont que la reprise des antiennes vielles de 15 ans des ‘Attali, Minc et consorts, et sont d’une vacuité assez affligeante, en outre le fait d’être obsolètes.

Qu’en est-il donc de la ‘rénovation de l’Europe » promise à grands cris sur arrangement de tambours et trompettes par Macron et ses marcheurs?

Et bien c’est tout simplement plié. Il n’y en aura pas, ou bien pas celle que Macron nous promet.

  1. Une fois encore, rien ne sera discuté avant que le Brexit soit consommé et que les élections européennes, qui déterminent les rapports de force politiques entre partis européens, soit passées;
  2. Cela nous amène donc au plus tôt au second semestre 2019, soit 2 ans et demi avant la présidentielle de 2022. Autant dire qu’en 2 ans et demi, en Europe, on ne fait rien;
  3. La France ne détiendra pas la Présidence Tournante de l’EU durant le quinquennat de Macron, et donc il n’aura aucune légitimité à mettre en avant et à pousser son agenda; et
  4. L’inconnue de la coalition allemande sera alors résolue, et n’ira vraisemblablement pas dans le sens de Macron.

Ce que nous voyons là c’est En Marche!, un « mouvement » dirigé de manière autocratique qui est terrorisé à l’idée de se prendre une veste aux européennes équivalente à celle qu’il s’est pris aux sénatoriales, ce qui sera sans doute le cas.

Ce que nous voyons là c’est l’inculture abyssale du personnel politique aux manettes.

Quoiqu’il en soit, ce qu’avance Chris Binkerton, professeur de science politique à Cambridge (c’est pas Science popo Paris, Cambridge, c’est sérieux et apolitique) et spécialiste de l’Europe dans sa tribune du New York Times se vérifie donc déjà: Macron est déjà, du moins en matière européenne, un Président raté.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :