Le rôle des députés LREM de l’Isère est donc de faire en « team-ordonnances » le service après-vente de la somme de législation la plus mal écrite de l’Histoire de France?

Les députés LREM de l’Isère vont rencontrer les entreprises à la CCI pour parler de dialogue social.

Et nos derrières, c’est du phacochère? Encore une opération purement politique du même acabit que celle de Mme Chalas à propos du budget de la fonction publique.

Qu’on nous explique comment le dialogue social est encore possible après que les ordonnances tellement mal rédigées qu’on va devoir écrire une ordonnance « coquilles » pour corriger une partie du tir ont cassé tous les mécanismes de dialogue social qui fonctionnaient, après qu’on ait la volonté affichée de « tuer » tous les corps intermédiaires qui justement permettent se dialogue de manière structurée et ordonnée…

Non parce qu’on vous explique, marcheurs: sans ordre, sans structure, sans « référentiel », sans accords de branche, il n’y a pas de dialogue possible! Il n’y a que cacophonie, à l’image de forme de gouvernement et de travail législatif.

Encore une grosse pantalonnade. Qui va coûter cher au pays.

En Allemagne, en Italie, en Belgique, au Pays Bas, en Scandinavie, tout le monde est écroulé de rire et se frotte les mains car « there goes the competitiveness of all french businesses with some exposure to foreign markets and foreign competiton » (dixit un responsable patronal danois). Comprendre l’industrie française, celle où il y a des ouvriers – enfin ce qu’il en reste…

Nous allons d’ailleurs interviewer un certains de nombre de dirigeants patronaux et syndicaux européens à ce sujet, histoire qu’on comprenne mieux comment ça se passe chez eux. En particulier les scandinaves, dans leurs propres langues (car le nous le pouvons), parce que LREM ne cesse de nous bassiner avec le « modèle nordique » sans même en connaître le début du commencement du fonctionnement.

Et puis c’est vrai que les députés LREM de l’Isère ont tous une connaissance profonde du droit social et un expérience robuste du dialogue social, qui leur a été fournie par le gouvernement (oui, celui qui a rédigé ces ordonnances, sans doute la somme de législation la plus mal écrite de l’Histoire de France). Sans éléments de langage prémâchés pré-pensés, pré-formulés, comment avoir le temps de jouer à la baballe?

Le rôle des députés est de faire la loi, pas de la vendre et d’assurer le service après-vente.

Les parties-prenantes – oh pardon: les « stakeholders » comme on dit en marcheur- on les consulte avant (de faire n’importe quoi), pas après pour faire, tels des sales gosses capricieux, rentrer le cylindre à grand coup de poings dans le trou triangulaire du Playschool.

On sombre dans le ridicule le plus total, car enfin, il fallait réfléchir avant de faire, et les « entreprises » sont toutes sauf satisfaites de l’énorme insécurité juridique crée par ces ordonnances rédigées à la va-comme-je-te-pousse.

Par ailleurs, le secteur du transport routier à déjà enfoncé un coin qui les fait se fissurer, les ordonnances. D’autres branches et la justice, y compris européenne, feront le reste: dans 3 ans, il n’en restera rien. Parce que c’est absurde, inefficace, et va heurter la compétitivité de nos entreprises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :