DE LA BOMBE! (et pas celle qu’on croit)

Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Trump, requis et sommé de se rendre aux autorités fédérales pour détention provisoire, suite à sa mise en examen par un Grand Jury.

Bon, entre lui et Michael Flynn, c’était lui le plus évident.
Sauf que là, ben c’est quelqu’un qui sait tout de la campagne de Trump.

Et qui a admis avoir menti quant au lien de la campagne de Trump avec la Russie.

C’est parti mon kiki! Kansas is going bye bye! Ca va parler, le gros canaris va chanter pour éviter le pire – et c’est d’ailleurs exactement sur quoi le Procureur Spécial Muller comptait.

Ça peut aussi bien se passer que très mal.

Trump a, à mots à peine voilés, demandé à ses supporters  « DO SOMETHING » dans un de ses tweets, limite appel à la violence.

Tout va dépendre de l’attitude des parlementaires républicains, en particulier à la Chambre des Représentants (Assemblée Nationale), celle qui peut déclencher la procédure de destitution, mener l’enquête et mettre en examen, le procès et le jugement appartenant au Sénat.

Pour mémoire, écoutons une fois de plus notre ami Robert Reich nous expliquer comment se passe la destitution d’un président – en anglais (désolé, pas le temps de faire une traduction même partielle).

Booya bitches!

En tout cas, même dans les rêves les plus fous du SVR, un tel bazar aux USA n’avait pas été fantasmé… Même si Trump donne autant de sueurs froides aux Russes qu’au reste du monde…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s