Quand Macron se prend l’Europe dans le front

« The new boy » était à Bruxelles et a fait son caprice pour son Europe à deux vitesses, veille rengaine des deux hommes les plus nocifs de France, nous nommons Jacques Attali et Alain Minc. Question pensée complexe, on repassera.

Et « The new Boy » s’est pris une veste magistrale.  Normal, logique, prévisible.

C’est tout de même bizarre ces petits français qui ont une expérience qui ne dépasse pas le périph’ et qui viennent exiger de 26 partenaires une Europe à l’image de France – c’est tellement fatiguant de comprendre ceux qui ne pensent comme nous… Surtout quand on publie ses incantation sur Facebook dans un anglais tout droit issu de Googletranslate.

Non Le Monde, il n’y a pas d’inertie Européenne. C’est comme cela que fonctionne tous les systèmes multilatéraux. Cela prends du temps. Il ne faut confondre l’accélération de la construction européenne qui eu lieu dans les années 1990 parce l’histoire elle-même s’était accélérée avec la chute mur et la situation actuelle. Là, on reparti sur une vitesse de croisière normale.
Sans compter que personne ne bougera avant que le Brexit soit consommé. Donc pas avant le second semestre 2019 au plus tôt.

Le multilatéralisme présuppose, pour arriver à ses fins, d’avoir la patience de construire des coalitions. Or Macron par son arrogance s’est à peu près mis à dos tout le monde, en premier chef nos amis italiens, à qui il a infligé deux camouflets successifs dès son arrivée à l’Élysée. Les leçons qu’il est allé donné aux pays d’Europe Orientale ne sont pas passées du tout. Les allemands eux l’ont toujours considéré avec une juste perplexité. Si on rajoute son état de faiblesse réelle en France – aucun PR n’a été aussi impopulaire aussi vite – la messe est dite.

Macron se comporte exactement comme Sarkozy sans la capacité manœuvrière de celui-ci, qui avait bénéficié d’une Présidence tournante, ce qui aide sacrément pour pousser son agenda. En matière européenne, Macron est tout simplement bête et inculte. On peut reprocher à Sarkozy d’avoir toujours essayé de tirer la couverture à lui et à Hollande sa mollesse. Mais bêtes et incultes ils ne furent point.

Nous vous renvoyons à notre billet sur pourquoi la France est l’homme malade de l’Europe, non pas à cause du pays, de son économie, de son déficit budgétaire, de son niveau de chômage, des français, mais de ses dirigeants politiques.
Force est constater que Macron ne départ en aucun cas du comportement de ses prédécesseurs, et donc le problème reste entier.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :