Des adieux à la Aznavour?

Dis donc Jérôme, tu serais pas un peu en train de nous la jouer adieux perpétuels?

Bon, ta décision est courageuse, ça, personne ne le conteste. Et oui, après plus de 20 ans dans le marigot, il est normal qu’à un moment on ait envie de faire autre chose. Quand a réagir en permanence, cela n’empêche de prendre du recul et de mener une réflexion de fond et à long terme. C’est là tout l’art de gouvernee: ne pas confondre ce qui est urgent et ce qui est important.

Une fois encore, merci de ton engagement.

Mais une remarque cela dit:

  • Quand on part, on laisse ceux qui restent se débrouiller, non? Si on peut se rendre disponible pour donner des conseils amicaux, en coulisse, est-il opportun de nommer une série de gens et d’essayer d’encore d’influencer le futur?

Passons donc en revue les gens que tu cites, et là encore on voit le marigot:

  • Amandine Germain n’habite plus à Grenoble depuis plusieurs années mais dans le Vercors. Elle a donc de ce fait également renoncé à Grenoble. Elle n’est pas vraiment jeune en politique, plus de 10 ans, et c’est « la filière Chiron », en l’espèce.
  • Loïck Roche, c’est encore plus étonnant (et drôle) : dire qu’il est issu de la société civile est une blague, puisqu’il n’y a pas plus politique que tout ce qui dépend de chambres consulaires et en particulier les écoles de commerces. Cela fait donc plus de 20 ans qu’il grenouille également dans le Marigot. Par ailleurs, cela fait très Macron, ce genre de notable société civile, tu ne trouves pas?
  • Benjamin Rosmini, plus personne n’en veut chez les militants PS, chez les sympathisants de gauche et dans la section dont il est secrétaire grâce à toi. Il a tout de même fait la campagne de Macron et celle d’Olivier Véran. Ce qui le disqualifie totalement. Par ailleurs, ses compétences tant techniques que politiques sont sujettes  à caution.
  • Marie-Josée Salat, si elle fait un excellent boulot, a un engagement qui remonte encore plus loin que le tien, qui remonte jusqu’au CERES de Chevénement, donc d’avant le congrès d’Epinay, soit 1971.

Bref, tous les gens que tu mets en avant ne sont pas un renouveau, et représentent à peu près toutes les chapelles historiques du PS grenoblois. A l’exception notoire de Marie-Josée Salat, et outre le fait que tu as oublié Anouche Agobian, tu nous proposes ni plus ni moins que ta liste de 2014 question niveau et capacité d’action… Encore un entre-soi d’une bande de « potes »  coincés dans le même bocal et qui se détestent gentiment.

Tout change, rien ne change…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :