Dans la série « rions un peu », rions un peu de nouveau avec le député Colas-Roy

On peut lire sur la plage Facebook (sur laquelle nous n’avons plus le droit de commenter) du député Jean-Charles Colas-Roy, rapporteur de la loi « emblématique » sur les hydrocarbures, la tirade suivante:

« Hier, le projet de loi mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels, dont je suis rapporteur, a été examiné en commission développement durable. Voici mon discours d’introduction qui fait suite aux nombreuses auditions que j’ai menées ces dernières semaines. »

Cette loi a été votée hier.

Nous avions dans un précédent billet déjà commenté largement  la bêtise du député Colargol qui se vante d’une loi d’affichage vidée de toute substance et à laquelle il ne comprend visiblement pas grand chose, pas plus que d’ailleurs au secteur pétrolier.

Et aujourd’hui on apprend qu’une deuxième exception – et de taille celle là – a été incluse dans la loi et qui a été négociée à la Commission des Affaires économiques, là où les « vraies » choses se passaient, pas à la commission du développement durable dont M. Colas-Roy est membre.

Quelle est donc cette exception?

« Avec l’amendement gouvernemental, les concessions prendront fin en 2040 sauf dans un seul cas bien précis: si l’industriel peut prouver que cela ne couvre pas les frais engagés. Et « une fois que la rentabilité est atteinte, le titulaire du permis est contraint de laisser les hydrocarbures restants dans le gisement », a expliqué le ministre »

Autant dire que cette loi est vidée de toute substance, car vu les réserves pétrolières pléthoriques de la France, d’ici 2040, dans 23 ans hein, même le plus acharné des Shadocks ne trouvera plus rien à pomper…

Sans compter que celui qui a investi des sommes considérables dans l’exploration ne s’arrêtera pas d’exploiter une fois le break-even atteint – et d’ailleurs sur quelle base ce break-even: la seule exploration ou bien la totalité des investissements réalisés sur le champ durant la période d’exploitation considérée?

On vous dit pas comme ça se marre à l’OPEP, à l’Agence Internationale de l’Énergie et la Commission Européenne.

Nous le répétons une troisième fois: rapporter cette loi ne fut même pas encore un hochet qu’on a donné à M. Colas-Roy. C’est un mobile musical qu’on a posé au dessus de son berceau.

C’est drôle ces députés qui parlent, parlent, parlent alors qu’ils n’ont pas la moindre idée de qu’ils disent. L’apparence sans la substance, ça donne un ectoplasme.

Non seulement M. Colas-Roy ment à la presse (voir l’article du dernier Postillon), mais en plus il paraîtrait que maintenant il refuse tout bonnement de lui répondre. C’est vrai que les questions risquent d’être particulièrement lapidaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :