Grenoble, Echirolles, Saint Martin d’Hères: la Police de la sécurité du quotidien (de mon quartier de ma rue de devant ma porte).

Et c’est reparti pour un tour. Les Maires de Grenoble, d’Echirolles et de Saint-Martin d’Hères se disent favorables au bazar macronien parfaitement indéfini de la Police de la Sécurité du Quotidien (dénomination qui ne veut strictement rien dire).

On peut lire dans le DL de ce jour une interview sidérante d’une cohorte d’élus de tous bords sur la sécurité, où on voit par exemple Eric Piolle affirmer  qu’il se rend 3 fois pas semaine dans les quartier Sud, ce dont tout le monde se contrefiche parce que cela ne change en rien les données du problème.

Des maires qui jusqu’alors n’ont pas fait grand chose, qui sont des spécialistes reconnus du clientélisme de quartier et communautaire, se mettent à bouger? Il est vrai que les élections approchent et qu’ils sont vraiment terrorisés à l’idée de perdre leurs mandats.

Comme nous l’écrivions il y a deux semaines, tout ceci est illusoire sans que des moyens adéquats, et pas seulement sécuritaires, soient mis en œuvre. A commencer par des services publics de proximité.

Quant à la Police intercommunale, c’est une impossibilité constitutionnelle et juridique: un Maire ne peut pas déléguer ses pouvoirs de police administrative à qui que ce soit à part à un de ses adjoints. Les pouvoirs de Police du Maire sont personnels  et ne peuvent pas être délégué à un EPCI (la Métro par exemple) à part pour les pouvoirs de police spéciale listés à l’article L. 5211-9-2 du CGCT.

Par conséquent, la création de la « Police de la Sécurité Quotidienne » (à quand un police de la sécurité hebdomadaire, mensuelle, annuelle etc.), c’est pas pour demain la veille, puisque cela va demander un énorme travail législatif qui va impacter tout un gros paquet de textes…

Quant aux moyens de la Police et de la Gendarmerie Nationale, on vous renvoie à ce que disent les syndicats de police

Ces 3 Maires nous parlent de  nouvelles stratégies face à la grande criminalité.

Si ça fait plaisir de voir que ce que nous répétons depuis 3 ans – et nous ne sommes pas les seuls – est enfin écouté, qu’on nous explique comme ces 3 petits maires vont développer de « nouvelles stratégies face à la « grande criminalité » – on parle de crime organisé transnational, pas de grand banditisme au sens classique du terme.

Ces « stratégies » elles sont connues: ce sont de longues et coûteuse enquêtes judiciaires, et donc des moyens judiciaires accrus, car nous disposons de tous les outils juridiques (même si une loi sur le modèle du RICO américain serait une bonne chose) tant au niveau national, qu’européen et qu’international.

  • Or, quand on regarde le budget 2018, on en prend absolument pas le chemin.
  • Or, quand on regarde la nouvelle carte judiciaire que tente d’imposer le gouvernement, on n’en prend absolument pas le chemin.

Nous avons donc à faire à des élus incapables d’agir, à des oppositions tout aussi incapables d’agir, tous plus préoccupés par la satisfaction de leur petites clientèles politiques que de l’application juste et réelle de la loi, qui nous paient de mots. Ils renvoient comme toujours l’affaire vers le haut, afin de s’exonérer de leurs responsabilités personnelles, qui sont pourtant simples: assurer un contrôle efficace de l’espace public par une bonne police administrative et concourir à la lutte contre la délinquance dans les conditions stipulées dans le Code de la Sécurité Intérieure.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :