Colas-Roy y va de sa double page dans le DL.

Dans le DL d’aujourd’hui, on peut lire M. Jean-Charles Colas-Roy – que nous rebaptisons derechef Colargol parce que nous avons l’esprit très mal tourné-  nous dire qu’il veut réussir la « transformation de la France »

Transformation: en quoi? On est dans l’alchimie la plus délirante, même Nicolas Flamel n’y retrouverait pas sa pierre philosophale. A moins que ce ne soit le grand air de Faust?

« On a été élu sur un programme de réformes, nous devons les faire ».

  1. Lesquelles? Car on a beau avoir lu en long, en large et en travers le programme d’Emmanuel Macron, on n’a pas vu de programme de réformes, si ce n’est des velléités banales et assez ringardes néolibérales façon école de Chicago Blair-Schröder dont on connait inefficacité totale sauf pour les 10% les plus riches. la trickle-down economy, ça ne fonctionne pas. Demandez aux américains qui à cause de ce régime depuis Reagan ont élu… Trump.
  2. Nous rappelons que le droit du travail allemand est encore plus rigide et strict que le français, que pendant la crise les entreprises allemandes ont contrairement aux françaises pas licencié, ce qui a eu pour double effet de (1) maintenir la demande intérieure à un plus haut niveau qu’en France alors que l’Allemagne a été plus durement touchée et (2) permis aux entreprises allemandes de saisir immédiatement la reprise car n’ayant pas à recruter ni à former des employés, ce qui explique les excédents que dégagent nos voisins d’Outre-Rhin consciencieusement depuis 7 ans. Mais bon, on ne peut pas demander à un député qui n’a aucune expérience internationale de comprendre les subtilités de la politique industrielle et de l’économie internationale
  3. Les français en ont soupé des réformes qui signifient régressions sociales.

« Je veux être un député de demain »

Cher ami, c’est pas demain qu’il faut faire votre boulot, car demain vous n’aurez vraisemblablement plus de mandat de député (et pas celui de Maire de SMH non plus d’ailleurs). C’est maintenant. Et pour ça, il va falloir que vous arrêtiez de nous raconter des balivernes.

4 collaborateurs, rien que ça?

Ce qui signifie que vue l’enveloppe qui se monte à environ 10 000 euros, M. Colas-Roy paie ses collaborateurs juste un peu plus que le SMIC. Ça va donner du travail de qualité ça, encore.

« Un début de quinquennat difficile »

  1. Ce n’est pas difficile, c’est catastrophique, du jamais vu dans l’histoire de toutes les 5 Républiques
  2. Critiques qui ne sont que postures? Mais qui est donc Colargol pour en juger alors que, et à gauche et à droite, les critiques ont au contraire été de particulièrement haute tenue quand comparées à la com’ hystérique marcheuse, que ce soit sur la politique de défense et l’inacceptable épisode De Villiers, sur la politique économique qui n’a aucune ligne de force, aucune cohérence, sur la politique européenne qui n’est que succession de catastrophiques expédients communicationnels à seule visée intérieure, sur la politique extérieure qui n’a aucun objectif précis, sur la politique d’enseignement primaire, secondaire et supérieure qui est aussi brouillonne qu’illisible etc.

Bref, on est dans l’incantation surréaliste sans le talent des artistes de cette école ni l’intérêt de leurs œuvres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :