Peut-on encore publier des « unes » comme celle-là?

La réponse est oui. Bien sûr. Même si ce n’est pas drôle. Même si ça blesse des gens.

Le terrorisme islamiste n’a rien à voir avec l’Islam: il en fait partie. Ne pas faire d’amalgame signifie ne pas prendre la partie pour le tout, mais en aucun cas séparer la partie qui pose problème du tout ont elle est l’élément – ce qui serait une forme supplémentaire de déni.

Les terroristes islamistes restent des musulmans, faisant partie de la Oumma, tout comme ils restent nos concitoyens quand ils sont français (jusqu’à ce que la déchéance de nationalité pour les binationaux resurgisse, ce qui ne manquera pas d’arriver, vous verrez).

Contrairement aux idées reçues (et à l’hypocrisie également répartie chez les non-musulmans et les musulmans: cela arrange beaucoup de monde pour des raisons politiques), il existe non seulement un clergé (comme celui de la « Fatwa Valley » à Médine, Arabie Saoudite, qui est à la source de la majeure partie de ces problèmes) mais surtout une autorité religieuse dans l’Islam sunnite, composée de ceux qui ont le droit de libre interprétation du Coran, le droit d’Ijtihad –  les Mujtahids: Muftis, Oulémas Faqhi etc. – et qui, dans ce qu’il est convenu d’appeler « le monde arabo-musulman », sont loin, mais alors très loin d’être des crétins, puisque en théorie choisi pour leur savoir.

C’est bien là le problème: cette autorité religieuse n’existe pas en France et en Europe, donc il n’existe dans les faits pas d’Islam de France mais un Islam par « pays de provenance », qui supplante les 4 écoles de jurisprudences coraniques, les Madhhabs, alors que l’écrasante majorité de nos concitoyens musulmans appartiennent à la même Madhhab, le Malikisme.

L’islam sunnite n’est pas une « mouvance religieuse » comme l’avancent certains mais une religion qui a quatre écoles de jurisprudence – ce qui fait nettement moins que le nombre de congrégations catholiques, par exemple.

Les salafistes quiétistes comme takfiristes (les wahhabites, c’est la même chose) et les Ikhwans (frères musulmans) sont des mouvements politico-religieux à visée totalitaire, dont la place en Europe est plus que sujette à caution, parce que le Royaume de Dieu n’a pas de parti politique. On ne se situe pas dans le religieux mais dans l’idéologie totalitaire.

L’excommunication – le Takfir – existe dans l’Islam. C’est un instrument de régulation, comme dans toutes les religions, comme dans les autres corps constitué, comme dans toute organsiation. L’exclusion est un outil de préservation du groupe, quand elle reste juste et fondée sur des cas individuels, ayant fait l’objet de débats contradictoires basés sur des faits, rien que de faits etc. Mais pour l’appliquer, il faut une décision, un arrêt, un jugement – une « fatwa » en arabe –  de l’autorité religieuse, qui une fois une fois encore est inexistante en France et en Europe, au point que nos amis marocains ont fondé en 2009 le Conseil des Oulémas pour l’Europe qui dispose du plus gros budget extérieur du Ministère des Affaires Religieuse du Royaume Chérifien, +/- 120 millions d’euros/an (si notre mémoire est bonne).

La « une » de Charlie Hebdo ne fait effectivement pas sourire. Mais il y a aucune raison de penser à l’interdire, car on se lâche de manière toute aussi dure sur les autres religions.

Il est hors de question de se taire – il n’y a aucune stigmatisation. Il serait bon que nos concitoyens musulmans s’organisent vraiment (au lieu d’être organisé comme le rhume nous prend ou le train nous oublie 😛 ) et balayent devant leur porte, sinon c’est l’État qui va devoir s’en charger à un moment ou à un autre, ce qui est moins souhaitable que si ce sont les musulmans eux-même qui le font parce que c’est, et le pendant, et une des garanties de la liberté de culte. Là, les non-musulmans devront leur apporter tout leur soutien, à commencer par une bien meilleure réalisation de la promesse républicaine d’égalité et de fraternité.

D’ailleurs, Abou Said Al Khoudri n’a t-il pas rapporté cette très belle hadith:

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : من رأى منكم منكرا فغيره بيده فقد برىء ومن لم يستطع أن يغيره بيده فغيره بلسانه فقد برىء ومن لم يستطع أن يغيره بلسانه فغيره بقلبه فقد برىء وذلك أضعف الإيمان

Traduction: « Celui qui voit un mal et le change avec sa main s’est certes désavoué. Celui qui ne peut pas le changer avec sa main et le change avec sa langue s’est certes désavoué. Et celui qui peut ne pas le changer avec sa langue et le change avec son cœur s’est certes désavoué et ceci est le plus bas degré de la foi. »

Il n’y a aucune raison de sursoir à faire de sales blagues au prétexte que c’est ce que les terroristes veulent. Alors les islamistes ont déjà gagné, puisque si on s’abstient de toute critique, même virulente, sardonique, de mauvais goût (mais ça c’est relatif), blessante voir dérangeante, ils pourront continuer à distiller leur poison tranquillement et en toute liberté. Et quand on critique, on se fait immédiatement taxer d’islamophobie, de racisme et de faire le jeu des terroristes qui n’attendent que ça.
.
Face à ce genre de sophisme qui se voudrait dialectique, toujours pencher du côté du plus de liberté d’expression, et il n’y a aucune raison qu’en France et en Europe, on n’épargne nos critiques bienveillantes à quiconque.

Bref, encore une vidéo à faire là dessus. On va décaler le vélo et la drogue d’une semaine, donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :