Suite à l’ordre du jour N°1 du Général Lecointre, Chef d’Etat Major des Armées.

Mon général,
Nous avons lu avec attention votre ordre du jour n°1.
Nous n’aurons pas outrecuidance de le discuter, d’autant qu’il  ne s’adresse pas à nous, pékins.
Nous n’attendons aucune réponse: vous ne nous en devez , soldat, aucune. Mais cela ne nous empêche de nous interroger et partager ces interrogations.

La stratégie intégrale – celle du Général Poirier – dit que nos armées ne sont victorieuses qu’avec l’appui total de la nation et de toutes ces forces, de toutes ses composantes, politiques, économiques et culturelles.

L’épisode qui a consisté à supprimer la parole de votre prédécesseur s’étant exprimé dans une enceinte à huis-clos, devant une commission issue de la seule institution représentant le seul souverain – le peuple – alors que non seulement la loi mais également la morale et le devoir les plus élémentaires lui commandaientt de s’exprimer avec franchise, ne pose t-il pas un problème fondamental?
Comment peut-on s’attacher l’appui de toutes les composantes de la nation quand on interdit de facto, par ce que nous ne saurions décrire  décrire que comme même pas encore un expédient de politique intérieure mais plus prosaïquement un expédient communicationnel (c’est notre opinion, elle n’engage que nous) le débat ouvert et sincère (dans la limite du secret défense bien sûr) sur un sujet aussi fondamental que celui de la défense nationale et de nos armées, débat qui traite de la capacité de la France à exercer sa puissance et qui intéresse tous les citoyens sans exception?

Nos armées sont au service de la Nation, c’est dire du peuple souverain qui exerce cette souveraineté par le truchement de nos institutions politiques. Nos armées, pas plus que n’importe qu’elle institution ou fonction, ne sont pas au service du pouvoir  temporel (et temporaire).

Nos armées font partie de la Nation et ne résident pas à côté, à la marge. Le statut particulier des femmes et des hommes les composant trouve racine que dans et ne peut se justifier que par l’impérieuse nécessité d’à la fois de la défendre tout en n’en étant jamais aliéné . Ce n’est pas une servitude. Et nous remercions les plus de 200 000 femmes et hommes qui ont fait ce choix.

Nous vous souhaitons sincèrement de trouver les voies et moyens pour que le nécessaire débat sur les moyens dont disposent nos armées puisse avoir lieu car, loin de les affaiblir comme certains cherchent à le faire croire, lui seul peut les renforcer.

Puissiez vous faire que jamais nos militaires ne soient séparés de nous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :