L’ineffable Stéphane Gemmani en Marche pour la Mairie de Grenoble

Nous sortons le vitriol. Pas le choix.

Stéphane Gemmani fait toujours preuve d’un narcissisme échevelé – le nombre de photos de lui-même l’air inspiré qu’il poste continuellement sur les réseaux l’illustrent. Bon, ce genre de petits péchés, nous pardonnons aisément car ils desservent en premier chef le pécheur (qui passe un peu pour une tanche quand même).

Là, avec sa « Lettre pour Grenoble » c’est soit une distorsion grave de sa perception de la réalité, soit il se fout de nous dans les grandes largeurs.

Regardons d’abord le parcours du Monsieur.

Il a commencé au RPR avec Carrignon, et là fut  financé le premier camion de ce qui devait être la « Fondation Stéphane Gemmani » (rien que ça) et qui est devenu le VINCI CODEX. Initiative très louable sauf que la Préfecture est obligée de faire suppléer par la Croix Rouge tous les hivers car cela ne fonctionne pas.
Il a ensuite rejoint le MODEM puis les apparentés PS afin d’avoir une gâche de conseiller municipal délégué sur la liste de Michel Destot, pour débarquer dans le bidule de Corinne Lepage (l’écologie c’est dans l’air du temps?) et fut élu conseiller régional grâce à Jérôme Safar, dont l’art consommé de constituer des listes et de bien s’entourer a été établi lors des Municipales de 2014 et des Régionales de 2016.
Et bien sûr, il rejoint En Marche! avant la présidentielle, point d’orgue d’un vagabondage politique qui n’a comme mesure que sa seule ambition personnelle plutôt contrariée pendant près de 25 ans (Hin!Hin!).

Bref, Stéphane Gemmani  traîne dans tous les couloirs depuis au moins deux décennies, et n’est encore arrivé à rien si ce n’est par le manque total de sens politique de certains qui montent des listes de gens moins bons et compétents qu’eux pour pouvoir les contrôler et éviter la concurrence.

Nous voyons donc qu’en matière de renouvellement, c’est franchement raté car la mariée à barbe n’est pas franchement de première fraîcheur…

Nous voyons également que, depuis le temps qu’il surnage dans le marigot politique grenoblois, personne ne lui a donné de poste à responsabilité, c’est à dire une pleine délégation. Alors qu’en politique locale, quand on est bon et qu’on percute, on y arrive assez rapidement, parce que la concurrence n’est pas rude.
Examinons maintenant le bilan du bonhomme.
A la mairie de Grenoble, de 2008 à 2014, rien.
A la Région depuis 2016, à part des vidéos se moquant de Wauquiez – des attaques personnelles infantiles pas très drôles et pas dignes d’un élu de la République, d’autant que Laurent Wauquiez est aisément critiquable par ailleurs – et des « lancements d’alerte » sur des bases erronées qui lui ont valu une plainte pour dénonciation calomnieuse (alors que nous l’avions mis garde: L. Wauquiez n’a rien à se reprocher dans cette affaire de voyage en Chine et un élu fait ce qu’il veut, y compris campagne, durant sont temps libre), rien.
En revanche, nous l’avons vu depuis 3 ans développer ce qu’on ne peut que qualifier de clientélisme religieux et communautariste, un coup chez Mgr l’Evêque, un coup chez M. le Rabbin, un coup chez M. l’Imam, le tout sous couvert « d’interconfessionnel » – vous savez, ce moyen que les partisans du communautarisme ont trouvé pour  se créer des clientèles politiques tout en clamant travailler pour la laïcité et le « vivre ensemble » ?  Au point que nombreux furent ceux, dont nous, qui l’ont mis en garde: à force de pousser le bouchon le trop loin et pas toujours avec les bonnes personnes, la crainte qu’on le retrouvât un jour dans le caniveau est réelle et sincère.
Notons que ce type de tactique qui consiste à trier les gens selon des critères confessionnels a été largement utilisé par En Marche! durant la campagne présidentielle et législatives, et que nos concitoyens musulmans vont se retrouver avec une loi qui fait passer l’état d’urgence en droit commun et qui les vise en premier chef (en deuxième chef cette loi vise au contrôle social).
Stéphane Gemmani a pris contact avec le GAM après son élection aux régionales, pour nous demander de travailler avec lui. Il nous est vite apparu qu’il voulait que le GAM fasse son boulot d’élu – c’est çà dire bosser ses dossiers, l’aider à rédiger des recours etc.
Nous avons mis très rapidement le holà, car nous ne sommes pas des « petits collaborateurs ». Et nous avons dit à Stéphane Gemmani qu’il devait à se mettre au boulot rapidement et maîtriser les aspects techniques du travail d’élu, sinon il n’avait rien à faire au Conseil Régional. Ce à quoi il nous a répondu qu’il n’aimait pas ni n’était bon en analyse, que lui ce qu’il faisait bien était parler. Vous imaginez donc notre éclat de rire, et vous comprendrez qu’à partir de ce moment là, les relations du GAM et de Stéphane Gemmani ne furent pas au beau fixe.
Rien de personnel là dedans cela dit. C’est juste que quelqu’un qui n’est pas capable d’analyser seul, par lui-même, une délibération et qui ne fait pas non plus l’effort d’apprendre à le faire –  car ce n’est pas grave de ne pas savoir le faire, ce qui est impardonnable est de ne pas faire l’effort d’apprendre- ne peut prétendre à prendre des décisions au nom de ces concitoyens. C’est valable pour tous les élus. Pas de pouvoir sans responsabilité.
Scrutons enfin ce que nous dit Stéphane Gemmani dans cette lettre.
Premier constat: il ne dit rien. Cette missive est un amoncellement de poncifs et de lieux communs qui effectivement ressemble aux discours de Macron. Stéphane Gemmani a du utiliser un générateur automatique de discours comme celui-ci pour l’écrire. (essayez,  vous verrez que vous arriverez vous aussi à écrire une telle lettre en un seul clic!)
C’est encore pire que la logorrhée d’Eric Piolle: lui au moins utilise un vocabulaire qui permet de situer politiquement ses discours. Quand on lit ou entend Eric Piolle, on sait qu’il veut paraître écologiste.
Mais là, c’est abscons et d’une vacuité intersidérale. Tout comme le « renouvellement » que représente En Marche! à Grenoble est nul, car l’immense majorité de ses membres sont là depuis des lustres…
Stéphane Gemmani met en titre: « propositions ». Nous n’en avons trouvé strictement aucune dans son texte. Rien de concret. Pas un mot sur la catastrophe qu’est CVCM. Pas un mot sur le Rondeau et l’A480 que certains essaient encore de pétafiner. Pas un mot sur la situation économique dans la Métro qui se dégrade rapidement (voir les 345 suppressions de poste chez GE, anciennement Alstom, vendu à GE par Emmanuel Macron). Pas un mot sur les très graves problèmes de sécurité. Rien sur le social alors qu’il y a tant à dire. Rien sur les dysfonctionnements de la Métro. Et tout à l’avenant.
Les discours lénifiant pleins de mots et de locutions ronflantes et ne signifiant rien,  c’est justement de ce dont les gens ont soupé, comme le montre la très faible victoire de Macron – 66% – face à Marine Lepen au second tour; comme le montre l’énorme abstention, 55% au second tour, lors des législatives et le fait que moins de 15% des inscrits aient  voté pour des candidats LREM. On voit d’ailleurs que ce quinquennat commence très mal, et que c’est vraisemblablement fini avant d’avoir commencé.
« Le temps est venu de libérer cette société solidaire que nous voulons voir émerger » – tiens donc, nous ne savions pas que notre société n’était pas libre et qu’elle n’était pas solidaire – la sécu, l’école de la République etc, c’est fait pour faire joli. Elle le sera sans doute nettement moins si Macron met en œuvre son programme Thatcherien.

 

« Le temps est venu de rompre avec les conservatismes et de travailler autrement »quels conservatismes? Ça veut dire quoi travailler autrement? Soyez précis.

« Nos différences ne doivent pas servir à nous diviser et à nous opposer. »depuis quand les différences opposent dans une société démocratique et pluraliste? Dans un débat, n’y a t-il pas au moins deux parties qui s’opposent des arguments reflétant des opinions elle-mêmes basées sur l’analyse des mêmes faits?

 

Non, sérieusement, il suffit.
Faire de la politique suppose de se doter des moyens d’analyse des décisions et projets politiques ou administratifs pris en notre nom, de soumettre ces analyses à la critique citoyenne, d’éclairer ces éléments par la connaissance et non pas par l’immédiate émotion ou la communication plutôt que le discours (ce n’est pas la même chose) et d’arrêter de trier les gens pour se constituer clientèle.
Non sérieusement, il suffit.
La « pensée complexe » qui n’est que litanie pompeuse et ronflante, juxtaposition de mots donnant des phrases sans sens, ce sont les discours du Maire de Champignac-en-Cambrousse dans Spirou.
Le rôle du politique n’est pas d’avoir « une pensée complexe » mais de penser la complexité de notre société afin de prendre des décisions informées (y compris techniquement) au nom et pour le bien de ceux qui lui ont délégué ce pouvoir temporairement, et surtout d’expliquer continuellement de manière compréhensible par tous en quoi ces décisions répondent à cette complexité.
Ps: Nous avons bien sûr discuté avec la presse de cette lettre et il est réjouissant de voir qu’elle partage notre hilarité.

 

Un commentaire sur “L’ineffable Stéphane Gemmani en Marche pour la Mairie de Grenoble

Ajouter un commentaire

  1. Vous écrivez : »Nous voyons également que, depuis le temps qu’il surnage dans le marigot politique grenoblois, personne ne lui a donné de poste à responsabilité » … or, il a été donné à quiconque travaillant pour la bonne ville de Pont de Claix, de croiser dans les couloirs, SG propulsé selon le bon vouloir , ( semble -t-il, je ne vois pas d’autre explication ) du maire (pas encore psdt de la métro ) responsable du service  » santé » de la ville ; je n’ai jamais bien compris ce qu’il y faisait mais je suis sans doute la seule et j’ai du mal à dater son départ ( plus d’un an en tout cas après son arrivée), peu avant son élection à la région, me semble-t-il…Bon, on ne peut pas dire que ce soit une vraie responsabilité au sens où vous l’entendez, mais quel service et à qui rendaient là les contribuables pontois ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :