Ceux qui dénoncent la politique de la terre brûlée sont ceux qui ne peuvent pas se payer sur la bête. (Evangile selon Genghis Khan, Ch. 8 verset 32)

Eric Piolle nous fait encore une piollerie de proportion tellement biblique qu’on se demande si nous n’allons pas appeler Monseigneur Guy de Kerimel et exiger un exorcisme incontinent (Cher Monsieur le citoyen évêque, nous n’avons rien contre vous. L’occasion de faire un bon mot est juste trop belle. Non, nous ne sommes pas contrits car le rire est sain, hin! hin!) . Elle vaut sont pesant de cacahuètes et de huile de palme bio et solidaire.

Après nous avoir dit que si Hulot n’y allait pas ce serait l’apocalypse., Hicolas Nulot est devenu ministre de Macron.

Après nous avoir dit qu’il fallait voter Mélenchon, V’la t-y pas que Eric Piolle affirme dans les colonnes du Parisien que  le Che-vez (mélange de « Che » et de Chavez) pratique une politique de la terre brûlée, parce que Rico Piollito – che povre –  a plus rien à se mettre sous la dent?

Après s’être arrangé, avec l’ADES, Maryvonne Boileau, Yann Mongaburu, Claude Couttaz Céline Deslatttes etc. ,  suite à la création du cercle de de réflexion « les communs métropolitains », pour présenter des candidats dans 2 circonscriptions contre la France Insoumise, dont des candidats dans la dans 3eme, là où le Che-vez a fait le meilleur score à Grenoble, avec Mme Boileau comme la suppléante de Mme Soukaïna Larabi (qui nous menacerait, nous, le GAM, de poursuites en diffamation, nous dit-on),  Piollito che povrito assène que Méluche mène une politique de terre brûlée?

Nous ne savons pas si cela se passe de la même manière dans le Béarn (quoique peut-être,  quand on regarde le cas Bayrou et la moralisation de la vie politique…), mais de par chez nous, dans le Dauphiné, on pétafine pas le cuchon du voisin parce qu’on est pas des quand-mêmes et qu’on réfléchit, on allume pas un feu dans sa majorité pour ensuite dire que regardez, ce sont les autres qui l’attisent.

Nous faisons depuis longtemps l’analogie entre Piolle et Macron. Comme nous le disions de Macron le jour avant son élection, nous le disons d’Eric Piolle, parce que la politique n’est pas une aventure personnelle et individuelle. La Mairie de Grenoble est un camp de nudiste depuis 2014. Et ce qui est commencé seul se finit toujours seul.

Bande d’amateurs.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :