Les petites manœuvres des écologistes grenoblois pour les législatives

Comment? EELV et la France Insoumise n’ont pas pu s’entendre pour les législatives et présentent des candidats différents dans chaque circonscription?

Verrions-nous sous nos yeux un schisme se dérouler?

Que nenni! Quand il s’agira d’aller à la soupe et que des postes locaux sont en jeu, on se mettra vite d’accord.

A la manœuvre on trouve les « Communs Métropolitains », un outfit créé par Maryvonne Boileau, Yann Mongaburu etc.  et les idiots utiles, au sens hégélien du terme, du PS que sont des gens comme Soukaina Larabi, Célines Deslattes etc.

On y retrouve tout le marigot de la gaugauche grenobloise qui n’a eu de rôle que celui que ceux qui tirent les ficelles ont bien voulu lui donner depuis 20 ans.

Soukaina Larabi tanne tout le monde depuis des années pour avoir un poste: elle fit un gros caprice pour obtenir une place aux municipales de 2014 et en eu une en fin de liste. Elle fit un énorme caprice pour être le binôme de Pascal Garcia à la place de Hakima Necib lors des départementales de 2015. Elle n’a rien obtenu. Devinez donc pourquoi. Deux refus de suite, c’est forcément qu’il y a des raisons.

Quant à Hugo David du MJS, il est En Marche à gauche avec un ancien mélenchoniste, équipage bien improbable mu par l’hubris et l’égotisme.

Dans les rangs du PS grenoblois, on nous dit être ravi de cette clarification et soulagé d’être enfin débarrassé de Mlle Larabi.

Derrière tout cela il y a la tentative des écologistes grenoblois, qui seraient aidés en sous-main par un élu PS,  de recruter dans les rangs du parti à la rose car ils savent qu’en 2020, avec la FI ça va être très compliqué et très coûteux. Donc le but du jeu est de diviser au maximum afin de s’assurer le moins de concurrence possible

Autant dire que la manœuvre ne réussira pas.

Prenons le simple cas des législatives. La multiplication des candidatures à gauche sert les sortants, pour une raison fort simple: ils disposent déjà d’un socle important et plus il y a de candidats, plus ils ont de chance d’être au second tour, et moins il y a de chance d’avoir une triangulaire car les autres candidats ne recueilleront pas un nombre de suffrages égal à au moins 12,5% des inscrits nécessaires pour se maintenir. La multiplication des candidatures sert les sortants.

Cette manœuvre est le fait de grand stratèges qui ne connaissent qu’un seul mode d’action: être contre et obtenir par leur seul supposé pouvoir de nuisance.

La photo d’illustration de ce billet en est un bel exemple. Maître Dominique Barberye, qui se cache derrière le pseudonyme « Les Bulles », très proche de la municipalité grenobloise (c’est son droit) et membre de la Teambuvette (tous ceux qui en font partie ont l’émoji des deux chopes de bière après leur nom de profil twitter, et c’est essentiellement la « bande  de l’ile Verte ». Nous avons démontré que la municipalité grenobloise instrumentalisait ce groupe informel alors que la Teambuvette boit des coups avec tous les élus), ne se réjouit de la candidature de Mlle Larabi que parce qu’elle ferait maronner les soutiens de son concurrent.

Vision picrocholine et de cour d’école de la politique, décidément. Et l’intérêt de la collectivité, bah, on s’en fout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s