Tirage de l’Euromacron: Pas 100% de ceux qui ont joué ont compris la grille

Nous vous avions parlé du Phénix Palois , ayant abandonné sa bonne ville qu’il n’allait jamais abandonner (promis juré en 2014), qui, bien mal pris et mal engagé, a quelques réserves sur le tirage sur l’Euromacron.

Nous vous épargnerons les virevoltes d’un Gaspard Gantzer qui, sûr de marcher sur Rennes et réalisant tardivement ce qu’était une chouannerie, reste courageusement en Île de France mais de l’autre côté du Pérpih’. Il ira faire campagne en scooter et reviendra en Uber, parce que les Westons c’est pas fait pour la marche.

Plus prosaïquement, revenons sur ce qui est l’une des plus grosses pantalonnades  combinardes de l’Histoire de la démocratie en France, que même les Rad-Soc des années 20 – Edouard Herriot en tête –  n’auraient jamais osé (Gérard Collomb lui a osé à Lyon et dans le Rhône).

Combien d’investitures connues aujourd’hui, qui auraient dues être intégralement données entre les deux tours de la présidentielles au demeurant? 428. Donc il reste 149 pour faire 577, un candidat par circonscription. Ces 149 investitures seront sans doute annoncées après la nomination d’un premier ministre qu’on nous dit allant « durer ».

Analyse (décryptage comme disent tous les bons journalistes ayant un vocabulaire up-to-date).

  • Ne vous méprenez pas:  nos brillants stratèges ne connaissent que l’arithmétique la plus basique: ils savent que la droite – LR + UDI – ça fera au bas mot 200 députés. Il savent qu’avec le FN + les « insoumis » , ca résulte en +/-  250 circos disponibles. Ce qui n’est pas suffisant pour avoir une majorité, qui est à 291 députés. Donc l’objectif est de mettre la pression sur un certain nombre de sortants pour qu’ils soient accommodants. Du grand Ferrand, du grand Delevoye, qui ne dépasse pas le périph’ et les comptes d’épicier. L’avenir du pays dans tout ça, bah…
  • La dynamique de l’alternance est à indéniablement à droite:  la gauche, Macron et une bonne partie de ses zélotes ayant été aux affaires depuis 5 ans. Que la République en Marche ne tombe pas en panne signifie aucune alliance formelle avec le PS. D’où ces 149 circos, qui devraient, croit-on, permettre de négocier individuellement avec les investis du PS/ELLV voir autres, FN non compris.
  • Depuis 2 mois, toutes les tentatives possibles et imaginables ont consisté à trouver un Premier Ministre de droite, centre-droit si possible. Xavier Bertrand aurait dit non. On lui aurait fait valoir le désistement de la gauche en sa faveur lors des régionales, mais c’est pas comme ça que ça marche.  Personne ne bouge à droite. Pourquoi donc le feraient-ils: partis dont les deux organisations sont rompues à cet exercice particulièrement ardu que sont 577 élections législatives au scrutin uninominal, avec la logistique qui doit suivre, les négos au second tour,  etc. Quand on est candidat LR-UDI, et à plus forte raison sortant, pourquoi donc partir au casse-pipe sans garantie? La droite, menée de main de maître par Barouin (il faut le reconnaître: il est très bon Harry Potter), a ce calme des vielles troupes qui toujours pèsent lourd dans la bataille car ce sont elles qui (a) ne rompent jamais la ligne et (b) fixent la baïonnette au canon et chargent décisivement le moment opportun. Donc Macron n’obtiendra que des (J.V.) placés de ce côté de là, pas le tiercé.
  • La manière dont a été traité Bayrou (même si ça nous amuse franchement) en a refroidi plus d’un qui se seraient vus accortes.
  • L’opération un CV+ une lettre de motivation pour une investiture, ce casting relève plus de la téléréalité (une ancienne toréro, un éminent prof de math, un « entrepreneur » qui a planté toutes ses boîtes etc.) que de la politique. Les députés de LREM devront tous leur élection à un seul homme: Emmanuel Macron. Le rôle du Parlement, outre de faire la loi, est également de contrôler l’exécutif – le PR et le gouvernement – vous voyez vite le problème: le contrôle parlementaire déjà trop faible en France le sera encore plus.

Nous avons donc une République en Marche qui compte les petits poids à défaut de munitions. En marche pour le « renouvellement? Pas vraiment car les institutions de toute démocratie font preuve d’un irrédentisme meurtrier pour qui l’ignore.

Nous reviendrons très bientôt sur les candidats de la REM dans notre bonne métropole. L’analyse de leurs sites de campagne – faite un membre du GAM spécialiste de la communications aidé d’un autre de nos membres psychologue cognitif – sera très révélatrice.

La République en Marche à poil. L’Élysée un camp de nudiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :