La modernité consisterait-elle à ne pas donner de majorité parlementaire au prochain Président de la République?

Dans une tribune parue hier dans Le Monde, l’historien et politologue Patrick Weil affirme que « les Français veulent que le pouvoir dans la République puisse être recentré vers l’Assemblée où tous les partis seront représentés. »

Rien n’est plus vrai. C’est par ailleurs l’ordre institutionnel de toute démocratie, où c’est le Parlement qui seul représente le peuple dans toute la diversité de ses opinions. Et les Juges, dont les arrêts commencent toujours par l’immuable « Au nom du peuple français ».

Le Président de la République, dépositaire du pouvoir exécutif, lui ne représente que l’Etat français, qui n’est pas le peuple français. Le Président de la République ne gouverne pas. C’est le gouvernement qui gouverne et le gouvernement ne peut-être issu que d’une majorité parlementaire, d’où les cohabitations de 1986, 1993 et 1997.

Nous soulignions hier les différences fondamentales entre une démocratie qui fonctionne bien et la nôtre, qui est devenue une démocratie féodale à cause du dévoiement des institutions par ceux qui se sont succédés ces 15 dernières années à la Présidence de République.

Ce dévoiement trouve son origine dans le fait que le Prince s’est cru supérieur aux deux autres pouvoirs que sont le législatif et le judiciaire. Il ne faut pas aller chercher ailleurs les systématiques attaques de l’institution judiciaire auxquels ont consciencieusement procédé tous les pouvoirs, de gauche comme droite. Il ne faut pas aller chercher ailleurs le comportement de Nicolas Sarkozy et de François Hollande qui ont systématiquement cherché les moyens de faire du Parlement une chambre d’enregistrement, sans succès puisque tous les deux ont essuyé de sévères défaites politiques causées par des frondes parlementaires. Il ne faut pas aller chercher l’explication des ahurissants « j’ai fait une loi » déclaré à l’envi par les deux derniers Présidents de la République. Il ne faut pas aller chercher ailleurs les « Moi, Présidents » qui rythment les discours de campagne.

Le Parlement est le royaume des partis et ce sera toujours ainsi, que ce soit des partis politiques basé sur des idées et des opinions comme les partis politiques traditionnels, ou des conglomérat sans substance d’intérêts personnels comme le sont En Marche!, la France Insoumise et le FN. C’est comme cela dans toutes les démocraties et le régime semi-présidentiel de la Veme République n’a été conçu en 1958 que pour garantir la stabilité de l’exécutif, le pouvoir qui est chargé d’appliquer la loi, non pas pour que l’exécutif fasse la loi!

Dans l’idéal, outre une introduction d’une dose de proportionnelle aux législatives, on devrait retirer au gouvernement le pouvoir de proposer les lois. Seul le parlement devrait être en mesure de le faire ce qui obligerait le gouvernement à convaincre les parlementaires sa majorité du bien fondé de sa politique, et de rédiger les lois en ce sens.

Vous voulez une démocratie moderne? Faites alors en sorte que Emmanuel Macron s’il est élu n’obtienne pas de majorité parlementaire les 11 et 18 juin. Faites en sorte que les marcheurs soient battus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :